Université de Yaoundé I: les littératures d’Afrique en débat

C’est à la faveur d’un colloque international de trois jours qui s’est ouvert ce 26 juin 2019.

La colline du savoir de l’université de Yaoundé I abrite depuis le mercredi 26 juin 2019 un colloque international multidisciplinaire avec pour thème : « Interpréter l’Afrique : discours et contre-discours dans les littératures d’Afrique, sur l’Afrique et la diaspora africaine. » Cet échange scientifique regroupe d’éminents chercheurs venus d’Afrique, d’Europe pour débattre, discuter sur les interprétations et les polémiques dont l’Afrique fait l’objet. A l’ouverture des travaux présidés par le Pr. Lucien Ayissi, doyen de la Faculté des arts, lettres et sciences humaines, représentant le recteur, le Pr.Sosthène Onomo Abena, chef du département d’études hispaniques à l’université de Yaoundé I, a rappelé que l’Afrique est généralement présentée par l’occident comme étant un continent sans histoire, culture, développement. Une caricature qui dessine ce continent comme étant le berceau des calamités de toute sorte où se côtoient misères, catastrophes, guerres, pauvreté avec pour conséquence la migration des jeunes africains vers l’Europe. Ceci à la recherche d’un Eldorado ou d’un hypothétique paradis terrestre. « Les littératures africaines opposent un contre-discours et présente l’Afrique comme un continent économique et riche. C’est un simple pâturage économique pour les autres », a expliqué le Pr. Lucien Ayissi.

Les 84 intervenants à ce colloque vont questionner sous diverses approches, l’Afrique et sa diaspora comme entité dominée. L’objectif étant de trouver une esquisse de réponse à certaines questions. Il s’agit de voir par exemple quels sont les usages historiques, politiques et idéologiques, culturels et même socioéconomiques de l’Afrique dans les textes littéraires. L’on planchera également sur les représentations de l’Afrique, de l’Africain, de l’afro-européen, l’afro-asiatique, l’afro-américain et de l’afro hispano-américain dans la littérature. Les résultats de ces travaux qui s’achèvent vendredi 28 juin 2019 vont certainement permettre de reconsidérer l’Afrique.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category