Innovation numérique: des projets en compétition

15 startups sont en lice pour le concours national du meilleur projet numérique en 2019. Le plus innovant recevra le prix spécial du président de la République.

La cécité n’est pas une fatalité. Une réalité, que Christian Kwessi Deutia, déficient visuel, a su traduire dans les faits, au point de mettre sur pied une solution de production des contenus numériques fonctionnant grâce à une synthèse vocale. « Je souhaite permettre à tous les déficients visuels d’accéder aux services Internet via un ordinateur », a-t-il expliqué. Le projet s’est avéré suffisamment pertinent pour être admis à concourir dans le cadre de la semaine nationale de l’innovation numérique. Les autres projets retenus dans le cadre de cette compétition forcent également l’admiration. Grâce à l’application Bug Bounty Programme, Kevin Hulrich Monkam et son équipe d’experts en informatique proposent par exemple d’assurer une veille numérique des systèmes informatiques en signalant d’éventuelles attaques et d’y apporter des solutions. Les 15 porteurs de projet sélectionnés font également la part belle à l’information, à l’agriculture et à la santé. Eric Ghyslain Dzembouong Tiam a par exemple conçu ce qu’il appelle un Agropad. « C’est une sorte d’automate intelligent introduit dans les téléphones mobiles alimentés par un système solaire photovoltaïque », renseigne l’inventeur. Un outil important pour les producteurs qui peuvent, dès lors, irriguer leurs plantations à distance. Pareil pour le projet Moklne d’Emanuel Foka, qui permet aux éleveurs d’évaluer l’état de santé de leurs bêtes et d’avoir des conseils d’un vétérinaire. En ce qui concerne la santé humaine, les applications Salem Pharma et Smartscope, de Guy Roland Fondjo et Madina Mohamadou favorisent un accès facile aux services médicaux et achats de médicaments.

Grâce au numérique, l’information peut également être disponible en un clic. C’est ce que démontre l’application Ozinfos. Ghislain Armel Mengue Nkomo, son géniteur affirme avoir voulu mettre l’information à la portée de tous, notamment de ceux qui s’intéressent à l’actualité des pays étrangers. « Nous proposons une revue des informations publiées par des sites internet de la place, avec la particularité de notifier en temps réel les informations authentiques véridiques via l’intelligence artificielle », précise-t-il.

Le temps étant une denrée rare pour les travailleurs, la plateforme « SendMoi » est également proposée pour faciliter les achats dans les magasins, les boulangeries et autres pharmacies. Il est question d’après Landry Blanchard Guepong, de signaler ses besoins et solliciter un coursier qui effectue les achats moyennant une rémunération. Tous ces projets sélectionnés parmi les 272 du départ vont être appréciés, examinés et classés par un jury mis en place par le ministère des Postes et Télécommunications.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category