Développement : les Mbororos à la quête de l’éducation

Un des principaux objectifs de l’équipe élue dimanche lors de la 6e AG de l’association Mboscuda à Douala.

Plus que l’éducation, mettre l’accent sur l’orientation académique des jeunes Mbororos. Pour son mandat, c’est le principal défi à relever selon Ahmadou Adamou, tout frais président de la Mbororo Social and Cultural Development Association (Mboscuda). Il a été porté à la tête de l’organisme ce 30 juin lors de sa sixième assemblée générale ordinaire à Douala et installé par Samuel Célestin Nyindie, représentant du gouverneur du Littoral. La cité économique camerounaise qui accueillait les assises pour la première fois de l’histoire de l’association légalisée en 1992. Assises débutées le 29 juin, où la journée a été dédiée au bilan de Mboscuda pour le mandat 2014-2018 et la soirée à un gala de collecte de fonds en faveur des Mbororos victimes de la crise sécuritaire dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.
Un bilan 2014-2018 où l’éducation occupe une place de choix, en termes « d’augmentation significative et appréciable du taux de scolarisation des Mbororos », selon le rapport d’activités. Avec une cinquantaine d’écoles communautaires créées à travers le pays, dont certaines érigées en écoles primaires publiques par le gouvernement, des centres d’alphabétisation où environ 500 adultes ont été formés. Toutefois, le rapport note la difficulté d’insertion socio-professionnelle des jeunes diplômés Mbororos. Et c’est là que les propos d’Ahmadou Adamou prennent tout leur sens : « Il ne suffit pas seulement d’aller à l’école, mais de savoir ce que vous voulez apprendre et comment vous allez mettre à profit les connaissances acquises une fois dans le monde professionnel. »
L’éducation. Un point sur lequel le président sortant de Mboscuda a également insisté dans son discours d’aurevoir. En effet, El Hadj Jaji Manu Gidado, par ailleurs Sg du Minepia, s’est adressé à la communauté : « Envoyez vos enfants à l’école !» A côté de cela, il a aussi insisté sur le mode de vie général des Mbororos, connus comme des pasteurs nomades, leur demandant de s’intégrer encore plus dans leurs habitats actuels : « Diversifiez vos activités au-delà de l’élevage. Il y a des Mbororos qui font du commerce à international, du transport interurbain… construisez des maisons en ville. » 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category