Can 2019: le Cameroun éliminé

Battu par le Nigeria (3-2) samedi dernier, le Cameroun ne disputera pas les quarts de finale de la CAN 2019.

Deux coups de tonnerre ont frappé le ciel égyptien samedi, 6 juillet 2019. L’élimination successive du Cameroun et de l’Egypte dès les huitièmes de finale de la CAN 2019. Les deux finalistes de la CAN 2017 n’auront donc pas l’occasion de disputer ce qui s’annonçait ici comme le match de la revanche. Le match le plus suivi par nos concitoyens opposait les Lions indomptables aux Super Eagles au Stade d’Alexandrie pour une place en quart de finale. Une affiche très attendue qui a attiré plus de 150 représentants des médias. Dans ce match décisif, il était dit dès le départ qu’il n’y aurait pas de round d’observation. Comme prévu, le Nigeria prend d’entrée la direction des opérations en exerçant un pressing très haut dans les premières minutes. Il faudra près d’un quart d’heure au Cameroun pour faire passer l’orage et repartir du bon pied. Le jeu va s’équilibrer progressivement et on va voir de plus en plus des Lions dans le camp adverse. Alors que les Camerounais semblaient contrôler progressivement le jeu ce sont les Nigerians qui obtiennent un coup franc suite à une infiltration rapide aux abords de la surface camerounaise. Sur le cafouillage qui s’en suit, Ighalo récupère le cuir et tente sa chance à bout portant. C’est Yaya Banana qui va dévier le ballon pour battre son propre gardien à la 19e mn. Avec ce but, le Nigeria croit avoir fait le plus dur.

A plusieurs reprises, les Lions mènent des offensives dans le camp adverse sans réussite. On s’achemine tranquillement vers la pause quand survient l’égalisation camerounaise sur une action collective rondement menée par Choupo, Bassogog, avec Bahoken à la conclusion à la 41e mn. Trois minutes plus tard, c’est Clinton Njie très remuant sur les ailes, qui ajuste du plat du pied un long ballon de Yaya remis de la tête par Bahoken. C’est avec un avantage au score (2-1) que les Lions regagnent les vestiaires. A la reprise, ils sont toujours intraitables. Plus sereins que lors de la première manche, ils parviennent de plus en plus à tenir l’adversaire à distance. Malgré quelques velléités, les Nigérians semblent psychiquement diminués et fébriles, multipliant des maladresses sur les plans offensif et défensif. Un passage à vide qui aurait pu permettre aux Lions de se mettre définitivement à l’abri. Paradoxalement, c’est à une baisse de régime qu’on va assister, côté camerounais, avec des lignes de plus en plus distendues et un rideau défensif suffisamment bas pour faciliter des infiltrations dangereuses. C’est sur l’une d’elles qu’intervient l’égalisation d’Ighalo (2-2) à la 63e mn qui signe ainsi un doublé. Les Lions n’ont pas encore repris leurs esprits qu’Iwobi sur une passe d’Ighalo, trompe Onana à la 66e mn. Piqués au vif, les Lions se lâchent, assiégeant littéralement le camp nigérian au cours des 20 dernières minutes. Une domination qui se traduit par de nombreux corners mal exploités. Les changements opérés avec l’entrée d’Anguissa, Toko Ekambi et Zoua n’apporteront rien de nouveau. Le Nigeria arrache ainsi son ticket pour les quarts de finale. Sur l’ensemble du match, les Lions n’ont pas été ridicules. C’est de l’avis des spécialistes leur meilleure prestation depuis le début du tournoi. Au vu des statistiques, ils ont même dominé les débats avec 62% de possession et 7 corners contre 6. Toutefois, il leur a manqué quelque chose de plus pour aller plus loin dans la compétition. Avec cette élimination prématurée, le Cameroun peut nourrir des regrets .

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category