"Ombre du passé": Qui sème le vent...

Le long métrage réalisé par Alain Tenzon tire la sonnette d'alarme sur les actes et les décisions prises dans le temps qui peuvent avoir des répercussions sur nos vies.

Les fantômes du passé sortent du placard pour hanter le présent. C’est cette situation qu’Alain Tenzon a mise en exergue dans son film intitulé « Ombre du passé ». L’intrigue de ce long métrage s’articule autour du passé non reluisant de M. Penda. Le personnage principal a mené une vie désordonnée à travers de multiples conquêtes, abandonnant au passage les enfants issus de ces aventures sans lendemain. Plusieurs années plus tard, sa vie est devenue un long fleuve tranquille. Il vit entouré de ses deux fils Jacques et Martial. Ceci jusqu’au jour où son fils cadet, Martial décide de présenter sa petite amie Nanou à la famille. Ce jour-là, la joie, la paix et l’amour qui régnaient dans ce cocon familial va céder la place à la guerre et à la vengeance. Parce qu’il se trouve que, la jeune Nanou issue d’une famille démunie est l’ex-petite amie de Jacques, son frère aîné. Une relation qui s’était achevée avec le coup de pouce de M. Penda qui n’a jamais accepté que son fils aîné épouse une fille quelconque.

Face à ce refus de voir son fils intégrer une famille pauvre, le père a souhaité plutôt que Jacques convole en justes noces avec la fille de son ami, également fortuné. Et pour motiver Martial à quitter Nanou, le chef de la famille Penda décide d’offrir la plus grande partie de son héritage à Jacques. Mais à condition qu’il quitte son amoureuse. C’est alors que va se déclencher une bataille entre les deux frères, tous amoureux de Nanou. Et pour couronner le tout, l’on apprend par la suite que Nanou est la fille de M. Penda. Une enfant née de l’une de ses multiples conquêtes. Dès lors va se poser l’ultime question : comment va se terminer cette intrigue ?

Ce scénario porté à l'écran est écrit par Paul Stevek, réalisé par Alain Tenzon. On y retrouve une grosse pointure de la scène camerounaise, Jacobin Yarro, qui joue le rôle de Mr Penda. Sont également à l’affiche Blanche Fodjo, Guy Martial Fotso et le président Tchop Tchop qui ont joué à la perfection leurs rôles dans ce film de 52 minutes. « Ombre du passé » est une production de Sunshine film.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category