Patrimoine mondial: le Cameroun se positionne

A la tête d’une forte délégation, le ministre des Arts et de la Culture prend part aux travaux de la 43e session du Comité à Bakou en Azerbaïdjan.

Dix jours consécutifs sur les questions relatives au patrimoine culturel et naturel à Bakou en Azerbaïdjan. Le ministre des Arts et de la Culture, Bidoung Mkpatt y conduit une délégation dans laquelle se trouve le ministre des Forêts et de la Faune, Jules Doret Ndongo. Les deux membres du gouvernement prennent part aux travaux de la 43e session du Comité du patrimoine mondial depuis le 30 juin dernier. Au menu des assises, l’examen de la conservation de 166 sites figurant sur la liste du patrimoine mondial, dont la réserve de Faune du Dja et le segment camerounais du Tri national de la Sangha (composé du parc national de Lobéké des aires protégées de Dzanga Sangha et du Parc national Nouabalé- Ndoki). Deux richesses culturelles du Cameroun dont la valeur universelle exceptionnelle n’a pas laissé la communauté internationale indifférente.

Au cours de son intervention le 3 juillet, le Minac a exprimé sa gratitude du fait qu’une réflexion de fond sur le sujet soit en cours dans le cadre de « la priorité Afrique, développement durable et patrimoine mondial ». Le ministre Bidoung Mkpatt a en outre réaffirmé l’engagement du Cameroun à assurer le maintien de la réserve de Faune du Dja et le segment camerounais du Tri national de la Sangha (Parc national de Lobéké) sur la liste du patrimoine mondial de l’humanité. La proposition de l’inscription dans un avenir proche d’autres biens n’a pas été en reste. « Ces biens constituent des exemples manifestes de la problématique à laquelle nos Etats font face, à savoir la conservation et le développement durable. Le Cameroun fera sienne toutes les idées constructives émanant de ces travaux », a-t-il déclaré.

En marge des assises, le Minac a eu une séance de travail avec l’ambassadeur du Burkina Faso, par ailleurs vice-présidente du Comité du patrimoine mondial. Pour l’essentiel, il a été question du renouvellement des membres dudit Comité, au cours de l’Assemblée générale de l’Unesco, en novembre prochain. En effet, trois nouveaux membres devront y effectuer leur entrée. Tandis que le quatrième membre rejoindra les autres en 2021, en remplacement de l’Ouganda. Le Cameroun a donc intérêt à faire son lobbying pour son positionnement en vue de son entrée au Comité du patrimoine mondial en 2021. Débutés le 30 juin dernier, les assises de la 43e session du Comité du patrimoine mondial s’achèvent ce jour.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category