Senat: Non aux attitudes antipatriotiues

Marcel Niat Njifenji, lors de la plénière de clôture de la session mardi 9 juillet 2019, a dénoncé les agissements de certains compatriotes de la diaspora qui ont tenté de troubler le séjour privé du chef de l’Etat.

Comme élite de l’Ouest, Marcel Niat Njifenji, avec l’ensemble des forces vives de cette région, s’était déjà fait entendre sur ce sujet. Le président du Sénat l’a encore réitéré mardi 9 juillet 2019 : « A ces agissements récurrents, le Sénat qui représente toute la nation, exprime par ma voix son indignation et dénonce fermement ces comportements inadmissibles ». Allusion faite aux « prétendus compatriotes de la diaspora », qui ont entrepris de perturber le séjour du chef de l’Etat, les 25 et 29 juin dans un établissement hôtelier de Genève en Suisse. Dans son discours de clôture de la session, Marcel Niat Njifenji a rappelé à ces « esprits égarés et manipulés » que dans toute société civilisée, le respect des institutions et de ceux qui les incarnent est une marque de civilité.

Face à ces écarts qui méritent la condamnation de tous, le Sénat a rappelé que son président ne se ménagera pas à apporter au président Paul Biya tout le soutien et le respect pour la réussite du septennat des Grandes opportunités. L’institution parlementaire invite d’ailleurs tous les compatriotes à barrer la voie à ce vent antipatriotique qui écorne l’image de notre pays. « Souvenons- nous d’une chose : c’est de la nation et de son unité qu’il s’agit. Unité durement construite par nos aînés, parfois au prix de leur sang. Respectons donc nos institutions et celui qui les incarne », a martelé Marcel Niat Njifenji. C’est d’ailleurs ce message que le président du Sénat a porté à la 20e réunion de l’Association des Sénats d’Europe, élargie à certains pays africains, dont le Cameroun. Il y avait pris part le 14 juin dernier, à l’invitation du président du Sénat français.

Pour ce qui est de la situation sécuritaire, notamment dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, le Sénat s’engage à toujours apporter son concours au gouvernement. Ce, dans la promotion du dialogue, de la tolérance et du pardon. Par ailleurs, les sénateurs soutiennent les efforts du gouvernement dans la prise en charge des déplacés internes à travers la mise en oeuvre du Plan humanitaire d’urgence. Comme l’a relevé Marcel Niat Njifenji, les échanges avec les membres du gouvernement, dans le cadre des questions orales, ont permis d’apprécier tous ces efforts déployés pour stabiliser la situation sécuritaire dans le pays. Cette plénière de clôture de la session ordinaire de juin s’est tenue en présence du Premier ministre, chef du gouvernement, Joseph Dion Ngute, du vice-président de l’Assemblée nationale, Kombo Gberi. Le président du Conseil constitutionnel, Clément Atangana, le Premier président de la Cour suprême, Daniel Mekobe Sone et le procureur général près ladite Cour, Luc Ndjodo, ont également répondu favorablement à l’invitation du Sénat

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category