Gestion des flux migratoires: plus de 13 milliards de F octroyés aux communes

Le lancement du Projet de développement économique et social des villes secondaires exposées à des facteurs d’instabilité a eu lieu mardi 9 juillet 2019 à Yaoundé.

Une ressource additionnelle pour faire face à la question de la gestion des réfugiés et des déplacés internes. 13,1 milliards de F, financement de l’Union européenne (UE) pour 15 communes réparties dans cinq régions du Cameroun. C’est l’axe majeur du Projet de développement économique et social des villes secondaires exposées à des facteurs d’instabilité (Prodesv). L’atelier national de lancement officiel de cet outil de coopération et de développement a eu lieu mardi 9 juillet 2019 à Yaoundé, sous la présidence du ministre de la Décentralisation et du Développement urbain (Minddevel), Georges Elanga Obam. C’était en présence de l’ambassadeur, chef de la délégation de l’UE au Cameroun, Hans-Peter Schadek.

Le Prodesv est mis en oeuvre par le Fonds spécial d’équipement et d’intervention intercommunal (Feicom). Cet organisme est appuyé dans son action par la Banque allemande de développement (Kfw). Ce programme se déroulera sur six ans dans les communes des régions de l’Adamaoua, du Nord, de l’Est, de l’Extrême-Nord et du Sud. D’après le directeur général du Feicom, Philippe Camille Akoa, « ce programme a pour objectif de renforcer la résilience des villes secondaires, entendues comme celles ayant au moins 10 000 habitants et un maximum de 50 000 ». Celles-ci font en effet face à un afflux de réfugiés et de personnes déplacées, dont la présence a une influence sur l’environnement, les infrastructures, le taux de chômage et la sécurité. Concrètement, le Prodesv se décline en cinq axes. A savoir : le développement des infrastructures, la création des emplois et des opportunités d’entrepreneuriat local, la formation technique et professionnelle des réfugiés, déplacés internes et autres migrants ainsi que des communautés hôtes. En outre, ce programme intègre le renforcement des capacités des villes secondaires dans la gestion des infrastructures et dans le management des crises et des conflits, ainsi que la responsabilisation et le renforcement des capacités du Feicom.

A court terme, chacune des 15 communes bénéficiera d’un bloc de trois salles de classe équipées en tablesbancs. Des actions concrètes en vue, saluées par le ministre Georges Elanga Obam. Dans son discours de lancement, le Minddevel a souligné que la mise en oeuvre de ce projet « permettra aux communes de transformer les contraintes qui sont les leurs en autant de chances de développement». Il a exprimé la gratitude du gouvernement aux partenaires pour ce précieux soutien, et a formulé le voeu que le Prodesv soit étendu à l’ensemble des régions du pays.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category