Nécrologie: Jean Baptiste Sipa s'est éteint

Le journaliste est décédé à 81 ans hier, 10 juillet, à son domicile au quartier PK 11.

Le petit bonhomme posé mais caustique n’étonnera plus par la pertinence de ses analyses, l’originalité de ses points de vue, ou l’audace de ses positions sur les plateaux de télévision. Le chroniqueur acerbe ne captivera plus l’attention et ne piquera plus la curiosité au long de colonnes inspirées. Jean-Baptiste Sipa, vétéran du journalisme camerounais, s’est éteint hier, 10 juillet 2019, en son domicile au quartier PK 11, dans l’arrondissement de Douala 3e.

C’est une grande figure de la presse nationale qui s’en va ainsi, de la dimension des Célestin Lingo et autres Pius Njawé, avec lesquels il chemina d’ailleurs longtemps, vivant notamment, comme acteur et chroniqueur privilégié, le tournant politique des années 1990 au Cameroun. Jean-Baptiste Sipa a travaillé pour « La Gazette », au milieu des années 1970. « Il a d’abord animé la rubrique « Sport », avant de s’occuper de la rubrique « Politique », se souvient Jacques Do’o Bell, ancien du journal « Le Messager », où il a travaillé avec le disparu. « Je dois dire, avec beaucoup d’humilité, que nous devons beaucoup à des aînés comme Jean-Baptiste Sipa, Abodel Karimou, ou Ananie Rabier Bindzi », ajoute Jacques Do’o Bell. Ces dernières années, outre des apparitions sporadiques sur la scène médiatique, Jean-Baptiste Sipa était consultant, et coordonnait les activités de « Article 55 », organisation non-gouvernementale active dans le domaine des droits de l’Homme qu’il avait fondée. Le disparu, veuf depuis plusieurs années, laisse de nombreux enfants. Aux dernières nouvelles, sa dépouille a été déposée hier à la morgue de l’hôpital de la Garnison militaire de Douala.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category