Nouveau siège de l’Assemblée nationale : début des travaux imminent

L’hon. Théodore Datouo, vice-président de l’Assemblée nationale et président du comité de suivi du projet était face à la presse hier à Yaoundé.

Il y a du retard dans la réalisation du projet, mais le temps est à l’accélération. L’hon. Théodore Datouo, vice-président de l’Assemblée nationale, président du comité de suivi et maître d’ouvrage délégué du projet de construction du nouvel immeuble siège de l’Assemblée nationale, l’a reconnu hier. Il était face à la presse, pour faire le point des mesures urgentes déjà prises (ou à prendre), pour une mise en œuvre accélérée de ce chantier. Surtout qu’après la signature de l’accord d’investissement en mai dernier en Chine, le Cameroun avait un mois pour mettre le site à la disposition des investisseurs.

Toutefois, sur haut accord du chef de l’Etat, le gouvernement camerounais a déjà dégagé neuf hectares, qui s’étalent sur l’actuel site de l’Assemblée nationale à Ngoa-Ekellé, le camp du groupe d’escadron mobile N°1 de la gendarmerie nationale et la résidence du président du Conseil économique et social. Comme l’a relevé l’hon. Théodore Datouo, des mesures sont en train d’être prises pour trouver la nouvelle résidence à cette personnalité et le recasement du groupe d’escadron mobile N°1 de la gendarmerie nationale. A ce sujet, il faudra trouver des solutions pour les écoles qui sont installées au sein du groupe d’escadron. Et selon l’hon. Datouo, un travail est déjà fait par les responsables du ministère de l’Education de base. Tout est fait pour qu’à la prochaine rentrée scolaire, tous ces élèves aient trouvé une école. Pour ce qui est de la surface bâtie, elle sera de 37 500 m2. Elle abritera notamment un complexe, dont un hémicycle de 400 places(l’actuel sera transformé en musée) ; un bâtiment de 14 étages, une salle de 1000 places, une caserne de pompiers, une station d’épuration des eaux, entre autres.

Comme on le sait, la construction d’un nouvel immeuble siège de l’Assemblée nationale est un « don sans contrepartie » de la République populaire de Chine au Cameroun. Ce projet coûtera 54,5 milliards de F et sa réalisation est étalée sur 42 mois, construction et équipement compris. En plus du financement, le gouvernement de la République populaire de Chine apportera son expertise technique dans la réalisation de ce projet. Un appel d’offre a d’ailleurs déjà été lancé pour sélectionner l’entreprise chinoise qui va le réaliser.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category