Ceinture agricole autour de Kribi : de belles promesses

La première évaluation a été faite samedi dernier par le préfet de l’Océan et le directeur général du Port autonome de Kribi.

Mention très bien. Telle est l’appréciation du préfet de l’Océan, Antoine Bisaga et le directeur général du Port autonome de Kribi (PAK), Patrice Melom, aux réalisations des 96 jeunes Camerounais pour les formations professionnalisantes dans les métiers agropastoraux au centre d’incubation agropastoral de référence de Mbébé. En 58 jours d’incubation, ces jeunes encadrés par le Programme de promotion de l’entreprenariat agropastoral des jeunes (PEA-Jeunes) et le programme « Enable Youth Cameroon » ont montré à leurs hôtes leur savoir-faire. Et leurs efforts dans la mise sur pied d’une plateforme qui permettra de faire du PAK un levier d’exportation de leurs produits, ont été encouragés. 
Initiée en mars 2018 par le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, la ceinture agricole autour de la ville de Kribi va bénéficier d’un autre programme. Il s’agit du projet national de développement des cultures fruitières. Ce programme, en partenariat avec le projet de développement des chaînes agricoles (PD-CVA) mettra à la disposition de la coopérative agricole de Mbébé un équipement de seconde génération qui va produire 100 000 vitro plants de bananiers plantains. D’après Samuel Tony Obam Bikoué, PCA de la coopérative agricole de Mbébé, c’est une grande opportunité pour les acteurs de la ceinture agricole autour de Kribi. « Le marché du plantain se porte bien. Les prix sont sans pareils », dira-t-il. Au cours de cette visite d’évaluation au centre d’incubation de Mbébé, les jeunes agriculteurs ont eu des informations sur l’usine de transformation de la banane plantain située à Pouma dans la Sanaga-Maritime. Cette usine va transformer la banane en farine et en chips. La structure aura donc besoin de 1500 tonnes de banane plantain par an pour 190 tonnes de farine de plantain.
Jusqu’à la fin de l’année en cours, près de 250 jeunes seront formés dans le cadre du PEA-Jeunes. Après la formation, les candidats bénéficient chacun d’un financement de 3 millions de F pour créer des plantations autour de la ville de Kribi.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category