Chantiers routiers à l’Extrême-Nord : le Mintp prescrit une accélération des travaux

Emmanuel Nganou Djoumessi a effectué une visite de travail du 17 au 20 juillet 2019 dans cette région.

Si le niveau d’exécution des travaux de réhabilitation de la route Mora-Dabanga-Kousseri est satisfaisant, celui de la construction de la route Maroua-Bogo ne l’est pas du tout. Emmanuel Nganou Djoumessi, le ministre des Travaux publics, n’est pas passé par quatre chemins pour montrer son mécontentement aux entreprises Sner-Cam et Cadek en raison de la lenteur constatée sur les travaux de cet axe long de 47 km et lancés depuis juillet 2016. A ce jour le taux d’exécution est à peine de 44%. D’un ton ferme, le Mintp a fait remarquer aux entreprises concernés qu’« on ne va pas passer cinq ans sur un tronçon de 47 km, c’est inadmissible », a-t-il martelé. Aussi a-t-il prescrit une accélération des travaux pour que très vite les populations puissent jouir de cet axe qui va apporter le développement. C’était vendredi dernier dans le cadre de la visite des travaux de réhabilitation et de construction des routes dans la région de l’Extrême-Nord.
Qu’il s’agisse de Mora-Dabanga-Kousseri (205 km) dont les travaux sont confiés au Génie militaire ou Maroua-Bogo, le Mintp, le Secrétaire d’état au Mintp chargé des routes, Armand Ndjodom et les autorités administratives de la région de l’Extrême-Nord ont parcouru les dits tronçons en chantier pour apprécier la qualité des travaux et des matériaux utilisés. Le chef de mission Emmanuel Nganou Djoumessi s’arrêtait régulièrement pour poser des questions et donner des orientations quant aux attentes du gouvernement. De manière globale, on peut déduire de ses remarques que la priorité doit revenir aux usagers et riverains des routes à bitumer. A ce niveau, il a insisté, non seulement sur la bonne qualité des travaux, mais surtout sur la construction d’infrastructures socioéconomiques que devront réaliser les entreprises, ceci dans le but d’améliorer les conditions de vie des populations. C’est pourquoi il a visité les salles de classe en chantier à Tchakarmari et à Makalingaï situé sur la nationale N°1. A ce sujet, le ministre a rassuré les populations riveraines qu’il veillerait personnellement pour qu’au-delà de la route, qu’elles aient de l’eau, de l’électricité, l’école et bien d’autres infrastructures sociales de base. 
A la fin de cette visite de travail, le Mintp a tenu à rencontrer les autorités traditionnelles, administratives, municipales de la région pour les sensibiliser et leur expliquer le but visé par le gouvernement à travers ces réalisations, il leur a demandé de s’approprier ces travaux. Aux chefs d’entreprises en charge des chantiers il a recommandé le pragmatisme, l’efficacité et le professionnalisme. En ce qui concerne particulièrement Mora-Dabanga-Kousseri, aucune inquiétude à se faire, le bitume se verra bientôt. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category