EurAfrican Forum 2019 : une deuxième édition fructueuse

L’événement organisé du 4 au 5 juillet 2019 a rassemblé de nombreux experts, politiques, entrepreneurs… autour de questions liant les deux continents.


Plus de 450 participants. 67% en provenance de 17 pays européens et 33% issus de 24 pays africains, 30% de participation féminine. Les chiffres de la deuxième édition du Forum Europe Afrique tenu du 4 au 5 juillet 2019 à Cascais au Portugal sont un motif de satisfaction pour ses organisateurs. Les contributeurs présents ont vécu deux jours de discussions autour des intérêts communs africains et européens, orchestrés par le Conseil de la diaspora portugaise, avec à sa tête Filipe de Botton. Placés sous le thème général « Partenariat d’égal à égal : partager des valeurs, partager la prospérité », et sous la présidence de José Manuel Durao Barroso, les travaux du Forum arrivés à leurs conclusions dans l’après-midi du 5 juillet ont retenu en première ligne des résolutions, le renforcement de l’éducation. Dans ce secteur prioritaire comme dans tous les autres, José Manuel Durao Barroso a préconisé une méthode pratique : « Résoudre les problèmes de l’Afrique tout en soutenant les solutions qu’elle propose. » Selon les conférenciers, inculquer les notions de confiance et de partenariat à la base est à même de relancer des relations fructueuses entre les deux continents. 
Cinq panels ont meublé l’événement et apporté un peu plus de matière aux idées défendues par les participants. Les débats ont porté sur les sous-thèmes que sont : « Entrepreneurs africains, moteurs de l’innovation et de la croissance pour tous » ; « Du donateur-bénéficiaire vers une participation égale » ; « Changer le récit : valoriser les talents et la diversité à partir des flux migratoires » ; « Afrique : La nouvelle frontière de l’investissement d’impact et de l’innovation » et « Héritage de la croissance : Réhabiliter le patrimoine, la culture et le tourisme ». Le panel numéro 3 sur la migration a par exemple démontré la pertinence de présenter ce phénomène sous un tout autre angle que celui montrant des dépouilles sur une plage ou tout autre aspect négatif. 
La jeune entrepreneure kényane, Vivian Onano, qui prenait part à cette session, a déclaré que « la migration est une opportunité pour investir et grandir sur le plan économique ». Revenant sur la question prônée par les organisateurs du Forum,  l’écrivaine nigériane Enumo Okara a souligné qu’« il est primordial d’éduquer les enfants en leur parlant de cette Afrique faite d’investisseurs de génie et d’artistes talentueux, non comme le terrain où se développent la famine, la guerre et l’Ebola. Cela permettra de placer l’Afrique en bonne place à la table des négociations. » Surtout que, de l’avis d’Antonio Vitorino, directeur général de l’Organisation internationale de la migration (OIM), « nous vivons à une époque de grands changements, notamment avec la digitalisation qui est en passe de modifier totalement notre manière de migrer d’un lieu à l’autre ». Des discussions comme celles-ci, nourries de propositions lucratives, ont enrichi l’EurAfrican Forum 2019. Rendez-vous a été pris pour 2020.                                    
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category