Hôpital de référence de Bafoussam : le Minsanté demande d’accélérer

Le ministre de la Santé publique Manaouda Malachie l’a ordonné à l’entreprise chargée de la construction de vendredi dernier avant d’effectuer des visites surprises dans certains hôpitaux.

C’est par une descente au quartier Kouekong, site abritant le chantier du Centre hospitalier gynéco obstétrique et pédiatrique régional (Chgopr) de Bafoussam, que le ministre de la Santé publique (Minsanté), le Dr Manaouda Malachie, a entamé vendredi dernier, une visite de travail dans la région de l’Ouest. Le Minsanté a déploré le fait que cet hôpital classé parmi les ouvrages devant servir lors du CHAN 2020 et de la CAN 2021, ne soit pas encore finalisé. Pourtant, Pierre Massoud, le directeur des opérations de l’entreprise Allianz Cameroun, en charge des travaux, s’est voulu rassurant en précisant que le gros œuvre était réalisé à 98%. Sur un espace de 5 ha, les 14 bâtiments principaux et les 3 bâtiments annexes de ce complexe devant offrir des soins de haute qualité, sont déjà maçonnés. Il reste les travaux de finitions comprenant l’électricité, l’appareillage électrotechnique, la tuyauterie, la pose des sanitaires et des matériaux médicaux.
Constatant que l’entreprise a déjà largement dépassé ses délais, le Minsanté a instruit une accélération des travaux. « Il est nécessaire de passer d’une soixantaine d’employés sur le chantier actuellement, à plus de 200, voire 300 personnels, afin d’achever ce chantier en octobre comme le prescrit le Premier ministre », a martelé le Dr Manaouda Malachie. Pour remplir le cahier des charges de la CAF dans la perspective de l’organisation du CHAN 2020, le Chgopr, doit rapidement devenir opérationnel. Surtout les services des urgences, le bloc opératoire, la kinésithérapie, l’IRM, entre autres. Répondant aux injonctions du Minsanté, l’entreprise s’est engagée à accélérer les travaux.
Le Minsanté a ensuite effectué des descentes inopinées dans les hôpitaux de districts de Bangangté, Bandjoun, Foumban, Mbouda, Dschang et Bafoussam, ainsi qu’à l’hôpital régional de Bafoussam.  Des visites qui lui ont permis de toucher du doigt les réalités de ces espaces de santé. Les besoins en matériaux médicaux pour améliorer les services de ces hôpitaux ont été notés par le ministre de la Santé qui à chaque fois, a promis remédier rapidement au plus urgent et progressivement aux autres besoins. Le défi de Manaouda Malachie comme il l’a rappelé au personnel médical à chaque étape, étant d’améliorer le niveau d’humanisation, de crédibilité et la qualité du travail au sein des formations hospitalières du Cameroun. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category