« Trauma » : l’amour plus fort que tout

Le dernier film de Cynthia Elisabeth Ngono, est un appel à plus de confiance et d’assistance entre conjoints.


Il est difficile de se représenter l’amour autrement qu’un beau sentiment. Pourtant, c’est bien lui qui est à l’origine du drame familial que Cynthia Elisabeth Ngono, réalisatrice et actrice camerounaise met en scène dans son dernier film, « Trauma ». Le thriller de près de deux heures met en lumière le cauchemar que traverse un couple lorsque la confiance est mise à rude épreuve. En réalité, Ben (Daniel Nsang), enseignant d’art dramatique et Carole (Cynthia Elisabeth Ngono) sont un couple heureux. Ils attendent un enfant. Mais ils seront victimes de l’amour meurtrier d’une de ses étudiantes (Samantha Edima), une aliénée mentale évadée de l’hôpital Jamot. Par deux fois, elle s’en prendra à eux. Heureusement, pour la seconde tentative, elle est stoppée dans son entreprise par un héroïque Ben, mais surtout, par Harry Banner (Jean Baptiste Manguelle), un policier qu’elle avait accusé de harcèlement. 
D’un bout à l’autre de ce long métrage, on ne s’ennuie pas. Et même, on s’implique émotionnellement. Cynthia Elisabeth Ngono et toute l’équipe de « Blacks Film », la maison de production, excellent dans l’art du dévoilement et du flashback. On peut aussi relever la performance des acteurs. Daniel Nsang est convaincant dans son rôle de paralytique mal dans sa peau, mais déterminé à sauver son garçon. Cynthia Elisabeth Ngono l’est tout autant dans la peau d’une femme dévouée qui se bat pour sauver son couple. Grâce à ce rôle, elle sera désignée meilleure actrice du Cameroun au dernier festival Ecrans Noirs. Samantha Edima, quant à elle, étonne les cinéphiles en incarnant une malade mentale. On peut enfin relever la qualité des plans et le choix des sites. Le cadre est beau, et colle parfaitement à l’intrigue.
Tout de même, dans le souci de mettre en avant les acteurs principaux, on peut regretter l’omission de tenir le spectateur informé de l’évolution de l’enquête et des dispositions prises par la police. La réapparition d’Harry Banner à la fin du film est de ce fait brutale. « Trauma » a été diffusé deux fois dans sa version française, lors de la 23e édition des « Ecrans Noirs ». Le film a rencontré un franc succès et a d’ailleurs remporté le prix du meilleur long métrage de cette édition.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category