Podium : l’Algérie, en toute logique

Les Fennecs ont proposé durant ce tournoi le meilleur football, récompensé par la victoire finale.

La victoire de l’Algérie, en finale de la CAN 2019, a-t-elle vraiment surpris ? Difficile de répondre par l’affirmative tant l’équipe de Djamel Belmadi a semblé au-dessus de ses concurrents tout au long du tournoi. Du moins, c’est certainement l’équipe qui a offert le meilleur football en Egypte. Si les Fennecs ont livré un match moins abouti contre le Sénégal vendredi dernier, le reste de leur prestation a été à la hauteur. Lors de la phase de poule, l’Algérie n’a pas fait de détail en s’imposant sans difficultés face à la Guinée et la Tanzanie sur le même score, 3-0. Toujours au premier tour, contre le Sénégal, son futur adversaire en finale, l’Algérie a envoyé un message clair en s’imposant 1-0. En quarts de finale, l’étape ivoirienne a été franchie aux tirs au but (1-1, 4-3) avant que les Fennecs n’écartent le Nigeria 2-1 en demi-finale.
Djamel Belmadi, le sélectionneur arrivé il y a un an seulement, a pu compter sur un Riyad Mahrez, capitaine, complètement métamorphosé, influent dans le jeu, décisif et qui est clairement plus en confiance. Sans oublier ses autres pièces maîtresses avec notamment Ismail Bennacer, finalement élu meilleur joueur de la CAN, alors que certains voyaient son capitaine rafler ce titre. Dans tous les cas, Belmadi a insufflé un nouvel esprit dans une équipe qui n’arrivait pas à concrétiser les promesses de ses nombreux talents. « On les avait vu fragiles à l’époque. Là je vois une équipe solide, qui a un bon équilibre entre l’attaque et la défense, toujours très physique et qui a progressé tactiquement », a expliqué Gernot Rohr, le sélectionneur du Nigeria après les demi-finales. Les équipes maghrébines ont été souvent réputées pour leur technicité. Avec l’Algérie, on a eu la technique mais aussi une défense de fer comme on l’a vu en finale.  
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category