Produits forestiers non ligneux : la nouvelle réglementation expliquée

C’est dans le cadre d’un atelier tenu vendredi dernier visant à présenter les deux décisions du Minfof relatives à l’exploitation de ces végétaux aux agriculteurs.

Vulgariser les textes réglementaires régissant l’exploitation des produits forestiers non ligneux (Pfnl). Tel est l’objectif principal de l’atelier organisé vendredi dernier par le ministère des Forêts et de la Faune (Minfof) en partenariat avec la coopération allemande (GIZ).  En effet, le Minfof a signé le 26 avril derniers, deux décisions dont l’une porte classification des produits forestiers spéciaux et non ligneux, et la seconde, fixant les modalités de collecte et de mise en circulation des produits forestiers non ligneux secondaires pour le deuxième. L’atelier a été ouvert présidée par Charles Alowede, conseiller technique N°2 dans le département. 
Les produits forestiers non ligneux sont les produits forestiers d’origine végétale autre que le bois. Au rang de ceux-ci on peut citer le bitter cola, l’okok, le ginseng, le ndo’o ou mangue sauvage. D’après Nadège Sol Omben, sous-directeur de la promotion et de la transformation des Pfnl au Minfof, pour avoir accès à ses produits, il fallait être agréé à l’exploitation forestière, avoir un permis et un quota délivré par le Minfof. Résultat, l’exploitation des produits forestiers non ligneux se faisait de manière informelle. Ce qui, selon Nadège Sol Omben empêchait la collecte des impôts et l’obtention des statistiques fiables. « Aujourd’hui, les modalités pour avoir accès au Pfnl sont beaucoup plus simples car, les nouvelles décisions donnent la possibilité à une personne physique ou morale d’accéder légalement à la ressource permettant d’avoir une visibilité sur toute la chaîne de valeur », a-t-elle expliqué.
L’atelier a aussi donné lieu à la présentation du manuel d’information et de sensibilisation sur la cogestion de ces produits qui explique aux détenteurs de forêts comment la population locale peut avoir accès aux Pfnl. A travers divers exposés, les participants ont été outillés sur les enjeux des nouveaux textes réglementaires. « Au terme de cette formation, nous attendons de recevoir de nombreuses demandes d’accès légal aux Pfnl, et de voir s’augmenter les statistiques et les recettes générées par le secteur », a affirmé Nadège Sol Omben. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category