Nécrologie : le général Tataw James n’est plus

L’ancien chef d’état-major de l’armée de terre est décédé avant-hier à Paris des suites de maladie à l’âge de 86 ans.

Pour de nombreux cadres des forces de défense, il était l’une des icônes de l’armée camerounaise. Tant le parcours de celui qui, au moment de son décès il y a deux jours à Paris des suites de maladie reste impressionnant. James Tataw Tabe, puisqu’il s’agit de lui n’est plus. Celui qui a obtenu ses premières étoiles de général le 23 juin 1983 à la faveur d’un décret du président de la République n’a pas seulement servi son pays, le Cameroun. Le natif de la petite localité de Ossing, dans le département de la Manyu, région du Sud-Ouest, dont il était par ailleurs le chef traditionnel, a commencé sa carrière en juin 1955 en Angleterre. Après sa formation d’officier au Military Officer’s National School de Londres, il est nommé sous-lieutenant de l’armée britannique. C’est à ce titre qu’il est chef de section au 5e régiment de reine d’Angleterre basé à Kaduna au Nigeria. C’est en 1961 qu’il regagne le Cameroun pour prendre les commandes du Centre d’instruction des forces armées nationales (Cifan) de Ngaoundéré. Va alors commencer pour le jeune officier, une longue et brillante carrière qui ne prendra fin que le 11 mars 2011 avec son admission à la 2e section du cadre des officiers généraux des forces de défense.
Entre-temps, l’homme qui a vu le jour en septembre 1933 a occupé les fonctions de commandant du 2e secteur militaire en 1972. Son parcours est ponctué de stages qui le conduiront notamment à l’Ecole de guerre de Paris puis à l’Institut des hautes études de la Défense nationale à Paris en France. En 1978, il est promu au grade de colonel. Trois ans plus tard, il devient commandant des forces terrestres. Le 23 juin 1983 sera sans doute à marquer d’une pierre blanche dans sa carrière militaire. Avec trois autres de ses camarades d’armes, James Tataw est promu général de brigade et plus tard, chef d’état-major de l’armée de terre. Le 25 septembre 2001, il est élevé au grade de général de division. Il quitte par la même occasion les fonctions de chef d’état-major de l’armée de terre pour celles de conseiller logistique au ministère de la Défense. Il occupera ce poste jusqu’à son admission à la 2e section des officiers généraux de nos forces de défense en 2011. Ce qui n’a pourtant pas éloigné cet officier général des activités des forces de défense.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category