« Ce journal répond à une nécessité »

René Emmanuel Sadi, ministre de la Communication

Monsieur le ministre, quel sentiment vous anime au moment où naît Cameroon Insider ?
Cameroon Insider est le bienvenu dans l’univers médiatique camerounais. Il répond à une nécessité, à une demande qui a été longtemps formulée par une bonne frange de nos compatriotes qui parle anglais. C’est vrai que le Cameroun est un pays bilingue et le format actuel de Cameroon Tribune, vous l’avez constaté, est une alternance du français et de l’anglais. C’est également un format qui traduit le caractère bilingue de notre pays. 
Comment le ministre de la Communication perçoit-il la place de cette publication ?
Beaucoup de nos compatriotes anglophones ont pensé qu’il ne serait pas superflu qu’ils aient un journal entièrement en anglais. Pendant un bon bout de temps, nous avons réfléchi à la demande, et finalement cette demande se faisant pressante, nous avons pensé qu’il était tout à fait légitime de pouvoir accéder à cette demande. Nous avons deux langues officielles, le français et l’anglais, qui sont du point de vue officiel deux langues égales. Il n’y a pas une langue qui soit supérieure à l’autre et je pense que le fait que nous ayons un Cameroon Tribune majoritairement en français et aujourd’hui un Cameroon Insider qui sera entièrement anglais, témoigne de notre volonté de conforter et de confirmer cette identité bilingue qui est la nôtre et qui fait l’originalité du Cameroun et en même temps sa fierté.
Quelles sont vos attentes vis-à-vis de ce nouveau produit de la presse de service public ?
 Nous attendons de Cameroon Insider qu’il puisse satisfaire aux attentes de nos compatriotes anglophones et bien évidemment, ce n’est pas réservé exclusivement aux anglophones. Les francophones auront aussi là une opportunité de pratiquer leur anglais, de manière à ce que de proche en proche, véritablement le Camerounais s’illustre par cette identité qui fera de lui un citoyen dont on se demandera s’il est francophone ou anglophone. Il sera Camerounais et cette camerounité se traduira par la maîtrise des deux langues. Je souhaite bonne chance à Cameroon Insider, mais j’invite également tous les compatriotes à pouvoir se procurer ce journal qui est pour l’instant bihebdomadaire, et avec le temps, on verra dans quelle mesure on pourrait accroître sa parution. »
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category