Poule B: les équipes prennent leurs quartiers

Le Ghana et le Kenya installés à Limbe et le Nigeria à Buea où le Mali était attendu jeudi.

Quelques coéquipières d’Ann Aluoch, la capitaine des Harambee Starlets du Kenya, semblent captivées par la mer. De la façade arrière de leur hôtel à Limbe, elles contemplent la vaste étendue d’eau qui semble fusionner avec le ciel à l’horizon. En attendant le début de l’aventure sportive, la collecte des souvenirs commence. Elle n’a d’ailleurs pas débuté ce jeudi, 17 novembre pour les Kenyanes, qui ont débarqué à Limbe il y a une dizaine de jours. C’est dire si elles ont eu le temps de s’acclimater, de bien s’entraîner. Pour autant, il n’est pas question pour la sélection de s’emballer.
« L’équipe se sent bien, les joueuses sont heureuses et prêtes. Nous allons prendre les matches comme ils viendront, les uns après les autres », explique Don Kawinzi, représentant de la fédération kenyane de football. A l’occasion de l’échange, CT apprendra aussi que les Harambees Starlets ont un entraînement par jour.
Dans le même hôtel, mais à une autre aile, loge l’équipe du Ghana. Les Blacks Starlets ont atterri mercredi soir à Douala, d’où elles ont pris la direction du Sud-Ouest. Moins visibles que les Kenyanes hier en matinée sur les pavés de l’hôtel, elles étaient néanmoins en bonne forme, à en croire Leanier Addy, le chef de la délégation ghanéenne. « Nous avons été bien accueillis à l’aéroport de Douala, et avons été escortés jusqu’ici. Les joueuses se portent bien, elles sont actuellement en train de se relaxer. Tout le monde est OK », dira la dame à la presse.
Dans le camp de l’équipe venue d’Accra, les ambitions ne manquent pas, bien que les joueuses n’aient livré aucun match international durant leur préparation. « Notre première ambition est de réaliser un bon tournoi et d’avoir un impact significatif. Puis, si possible, remporter le trophée », déclare Mme Addy, avant d’ajouter : « Nous ne sous-estimons aucune équipe ».
Dimanche, les deux formations « voisines » s’affronteront dans le second match de la première journée de la poule B. Avant cela, Nigeria et Mali se seront opposées. Deux équipes installées pour leur part à Buea. Au moment où nous allions sous presse, les Super Falcons, arrivées mercredi soir par Douala elles aussi, s’étaient installées pratiquement au pied du Mont Cameroun, dans un hôtel non loin du consulat du Nigeria à Buea. Les Maliennes, dont quelques-unes ont été aperçues à Limbe, « en transit », selon une source non-officielle, n’étaient pas encore toutes arrivées. 

« Nous sommes satisfaits »
Yussif Basigi, entraîneur-sélectionneur du Ghana.

«Nous sommes très satisfaits à l'allure où vont les choses. Les Camerounais sont particulièrement sympathiques et aimables. Nous sommes ici pour hisser très haut les couleurs du Ghana et rentrer à la maison avec le sourire, comme lors des Jeux africains de Brazzaville. Le football féminin est en quête de reconnaissance en Afrique et nous comptons particulièrement sur la mobilisation du public pour encourager toutes les équipes. Il est important pour les femmes de savoir que ce qu'elles font est pris en considération ».
Propos recueillis par Nkeze MBONWOH et JM NZEKOUE
 


 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie