Volley-ball : les fruits de la Refondation

Depuis au moins deux ans, le Cameroun occupe les devants de la scène africaine aussi bien en dames qu’en messieurs.

Depuis deux semaines, il n’y en a que pour le volley-ball au Cameroun. Après une réception faste dans les services du Premier ministre pour les dames, c’était au tour des messieurs de recevoir les honneurs de la nation hier au ministère des Sports et de l’Éducation physique. Une marque de reconnaissance pour les efforts de ces athlètes qui portent haut les couleurs nationales. Les retombées aussi d’une politique mise sur pied par la Fédération camerounaise de volleyball à travers un projet baptisé « Refondation » basé notamment sur le rajeunissement des effectifs. La sélection nationale dames vient ainsi de remporter le Championnat d’Afrique en Egypte en venant à bout du Kenya. Il s’agit de leur deuxième titre africain, qui plus est, consécutif, après le sacre de 2017 à Yaoundé. Les joueuses de Jean René Akono ont prouvé que leur premier titre n’était pas le fruit du hasard ou de la fameuse loi du domicile. A ces sacres africains, il faut ajouter une présence régulière, ces dernières années, dans les grands rendez-vous internationaux comme les championnats du monde 2018 ou encore les Jeux olympiques 2016. Il n’y a pas de doute, le Cameroun, classé, 23e mondial, est désormais la place forte du volleyball africain après une domination sans partage du Kenya. 
Les messieurs courent pour leur part après un troisième sacre continental dont le dernier remonte à 2001. Mais après une 3e place aux championnats d’Afrique 2017, Nathan Wounembaina et ses coéquipiers ont failli créer la sensation en finale de l’édition 2019. Au terme d’un match épique, ils ont toutefois dû se contenter de la deuxième place face à la Tunisie alors que ce que l’équipe a montré tout au long du tournoi laissait présager un meilleur résultat. Qu’importe, le Cameroun est vice-champion d’Afrique et reste dans la lignée de ses trois participations aux championnats du monde de la discipline. Il y a également la perspective d’une première qualification pour les Jeux olympiques avec les tournois préolympiques qui démarrent la semaine prochaine. 
Les volleyeurs camerounais auront très bientôt encore une occasion de se mettre en valeur avec les Jeux africains prévus dans quelques semaines au Maroc. Le Cameroun sera à coup sûr particulièrement attendu à cette occasion. Même si, à long terme, l’ambition du président de la Fecavolley, au moment de prendre les destinées de ce sport était simple : se hisser dans les dix premières places à l’échelle mondiale avec en ligne de mire les Jeux olympiques 2028.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category