Lutte contre le choléra dans le Nord: Près de 600 000 vaccins administrés aux populations

Pour prévenir l’épidémie, des équipes du ministère de la Santé publique se sont déployées pendant une semaine dans neuf aires de santé de la région.

Mercredi 8 août 2019 à Garoua, les mobilisateurs et les vaccinateurs achevaient leur campagne de porte-à-porte, question d’administrer la première dose de vaccin de choléra aux populations des trois quartiers cibles : Roumde Adjia, Foulberé et Takasko. Le même exercice s’est déroulé pendant une semaine dans les neuf aires de santé, les quatre districts de santé du Nord : Garoua 1er, Garoua II, Pitoa et Tcholliré. Il s’agissait de la première phase d’une vaste campagne de vaccination contre l’épidémie de choléra qui sévit dans la région depuis de nombreux mois. Une initiative du gouvernement, lancée officiellement vendredi dernier à l’esplanade du lamidat de Garoua par le gouverneur du Nord, Jean Abate Edi’i, et qui vise à endiguer l’épidémie dans la région.

Selon des informations recueillies auprès de la délégation régionale de la Santé publique du Nord, cette campagne concerne toute personne âgée de plus d’un an. Ce sont donc au total plus de 570 000 personnes, dont 35 567 dans le district de santé de Pitoa ; 225 857 à Garoua II ; 239 265 à Garoua 1er et 36 532 à Tcholliré que les vaccinateurs ont visités pour leur administrer par voie orale, le Shanchol, le vaccin contre le choléra. « Lorsque nous arrivons dans un ménage, nous nous assurons que les mobilisateurs sont passés pour la phase de sensibilisation et de dénombrement. Ensuite nous administrons le vaccin à toute personne de plus d’un an, en prenant la peine de remplir la carte de vaccination qui doit rester entre les mains du patient afin de lui permettre de prendre la deuxième dose lors de la prochaine campagne », explique un agent de vaccination. Une seconde phase devrait avoir lieu au mois d’octobre prochain.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category