« C’est un projet immense »

Joseph Dion Ngute, Premier ministre, chef du gouvernement.

Monsieur le Premier ministre, que retenez-vous de la visite des chantiers du Projet d’alimentation en eau potable de la ville de Yaoundé et ses environs à partir du fleuve Sanaga ?
Le chef de l’Etat m’a demandé de venir voir et d’apprécier l’avancement des travaux de ce grand projet. C’est un projet énorme comme vous avez bien pu le constater. Un projet qui, dès son achèvement, va pomper entre 300 000 et 400 000 m3 d’eau dans la ville de Yaoundé et ses environs. Ceci devrait satisfaire cette partie de pays en eau jusqu’en 2040 au moins. Donc, c’est un projet capital, important, que chef de l’Etat avait promis et qui est en train d’être réalisé. Certes, le projet a connu quelques lenteurs dans le passé, à cause de quelques difficultés. Mais ce que nous avons vu aujourd’hui nous encourage. Le projet est à au moins 51% de réalisation déjà et nous pensons que si les choses continuent comme c’est le cas aujourd’hui, vers fin 2020, nous serons en mesure de terminer ce projet. C’est un projet immense qui coûte près de 500 milliards de F. C’est l’un des projets les plus importants dans toute la région africaine. Donc, c’était important de venir voir de nos propres yeux. Voir à partir de la station de prise d’eau, la station d’épuration et tous les autres aspects que nous avons vus sur la route à Nkometou par exemple.
 Par conséquent, je suis très satisfait de ce que je viens de voir. Satisfait de l’entretien que j’ai eu avec les élus locaux, les chefs traditionnels, les élites et qui m’ont assuré de leur coopération entre ce qui concerne l’accomplissement de ce très grand projet que le chef de l’Etat a décidé d’offrir aux populations de Yaoundé et ses environs.      
Vous avez invité les populations riveraines à faire preuve de patriotisme et à ne pas bloquer le projet pour des raisons liées aux indemnisations… 
 Vous savez qu’il y a eu quelques retards et c’est dû en partie au fait que l’indemnisation des populations ne s’est pas effectuée au rythme souhaité, à cause des contraintes financières que tout le monde connaît. Mais, ce qui est sûr, c’est que toutes les indemnisations seront payées. D’ailleurs, les populations de Batchenga ont presque toutes été payées. Celles d’Obala sont en train d’être payées et les autres seront payées. Donc, si certains n’ont pas été payés, ce n’est pas une raison pour bloquer les travaux. Parce que si nous bloquons les travaux, ils vont aller au-delà de 2020. Par conséquent, ce n’est pas nécessaire. Tout le monde sera payé. Je demande aussi à ceux qui travaillent dans le cadre de la sous-traitance de ne pas se mettre en grève parce que, parfois, il y a manque de liquidités et ça retarde un peu le paiement de certaines factures. Il ne faut pas que ce genre de comportement compromette l’achèvement de ce projet.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category