Patrick Mekongo : à l’assaut de l’e-agriculture

Dans un souci de moderniser la commercialisation des produits agricoles, le jeune entrepreneur crée l’appli AgroConnect.

Titulaire d’une licence en relations internationales obtenue aux Etats-Unis, Patrick Mekongo était loin de se douter qu’un jour, son rêve professionnel, il le vivrait dans un tout autre domaine. Celui de l’agriculture. Ou plutôt de l’e-agriculture. « Ce n’est pas toujours le background qui nous pousse à accomplir des choses ou à nous lancer des défis », dit le jeune cerveau derrière AgroConnect. Cette application aide à une vente de produits agricoles plus aisée, moderne et ouverte à un large rayon de consommateurs. L’idée lui est venue quand il observait des vendeuses de produits agricoles installées au bord de la rue. « L’agriculture est le pilier de l’économie de beaucoup de pays en Afrique, et c’est pourquoi, à mon humble avis, la commercialisation des produits agricoles mérite de meilleures conditions que celles-là. Dans d’autres économies, le commerce agricole se fait de manière plus structurée et est mieux encadré », souligne Patrick Mekongo. 
AgroConnect veut rendre cette activité plus adaptée. Avant de monter son application, il s’est livré à des recherches sur tout ce qui concerne l’agriculture, l’élevage. Des enquêtes dans les marchés, au contact avec les commerçants qui vivent les réalités de terrain en passant par la collecte de données et l’étude de marché : le « père » d’AgroConnect n’a rien laissé au hasard. Pour la conception, il s’associe à des partenaires béninois de la société numérique Magnific Digital, en pleine finalisation en ce moment du projet de l’application. « Cette équipe a des experts spécialisés dans les questions agricoles. Ils s’assurent que le résultat sera pertinent par rapport au contexte dans lequel nous évoluons », garantit Patrick Mekongo. 
L’application est en cours de développement, mais il est envisagé que, d’ici la fin 2019, elle sera disponible sur Google Play et sur l’App Store, au grand bonheur des cibles visées, que sont les vendeurs en détails et les grossistes, mais aussi les consommateurs. « On leur a expliqué comment marche le produit et nous souhaitons qu’ils soient les premiers à l’utiliser, particulièrement la version BETA, la version test. Ainsi grâce à leurs remarques on pourra s’améliorer », confie-t-il. De quoi ficeler son ambition continentale : qu’à long terme, AgroConnect soit adoptée par tous les agriculteurs africains.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category