« Le moral est au beau fixe »

Blaise Re-Niof Mayam, sélectionneur national seniors messieurs.

Le Cameroun participle à ce tournoi dans un context tendu avec des joueurs qui ont, au depart, refusé d’effectuer le déplaceement. Cette situation n’aura-t-elle pas un impact sur la performance du Cameroun?
C’est logique puisque nous avons géré une situation très difficile. L’impact sur le rendement du Cameroun à ce tournoi sera sûrement entamé. Le groupe était diminué de la moitié des joueurs quand nous sommes arrivés à Bari. Le president de la Fédération camerounaise de volley-ball a finalement trouvé des solutions. Ici, nous avons fait la première enquête préliminaire avec la Fédération internationale. On nous a donné jusqu’à demain [ Hier, Ndlr] pour savoir si nous allons compléter la liste de nos joueurs.  Si le Cameroun ne jouait pas, on aurait eu des pénalités et la Fédération international allait nous suspender pour les deux autres compétitions que sont le tournoi intercontinental et pourquoi pas la CAN de 2021. 
Le moral est revenu au beau fixe. Les joueurs ont échangé avec les responsables de la Fédération camerounaise de volley-ball. Je crois que tout va bien. Nous allons poursuivre les entraînements sur la base des orientations habituelles. Dans les derniers jours de la préparation, nous avons eu des séances purement techniques, puisque depuis la reprise des entraînements jeudi dernier, nous n’avons pas travaillé technique. On a plus fait un travail physique. Nous reprenons petit à petit. Ça constitue pour nous la base de la préparation physique liée à la compétition qui arrive et après, aux Jeux africains. 
Après un sacre qui vous passe sous les doigts, comment est-ce qu’on se remobilise pour participer à une autre compétition ?
Il faut d’abord donner aux joueurs la possibilité de digérer cette défaite. Ce qui a été fait. En plus, leur donner la capacité de pouvoir réintégrer d’autres objectives, surtout en voyant les éléments de motivations qui sont autour. Des motivations qui sont purement intrinsèques d’abord. Ces motivations qui leur permettent de conserver leur place, et de donner un certain niveau d’engagement au travail qu’ils ont à faire. Je crois que c’est une bonne chose pour l’équipe. Ils se sont remobilisés et aujourd’hui, vous voyez comment ça se passe sur le terrain.  
A Bari, vous partagez la poule C avec les adversaires que vous avez rencontré l’année dernière, notamment l’Australie et la Serbie. Comment envisagez-vous ces rencontres ?  
Les rencontres que nous allons jouer seront beaucoup plus tactiques. Car nous connaissons ces adversaires. Du point de vue du jeu, nous savons quelles sont leurs orientations, leurs compétences défensives et offensives. Je crois que nous allons nous adapter à cette structuration. Nous allons revoir, en regardant leurs vidéos, s’ils ont les mêmes joueurs. Dans notre vidéothèque, nous allons ressortir les matches que nous avons joué contre eux pour savoir un peu s’ils ont évolué. Toutefois, notre problème est de rester dans le même giron du volley-ball mondial, pour que nous ayons notre mot à dire.  
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category