Jeux africains Maroc 2019 : les atouts de la Cameroon Team

121 athlètes défendront les couleurs nationales dans 12 disciplines avec pour objectif de faire mieux qu’il y a quatre ans à Brazzaville.

A Brazzaville en 2015, le Cameroun avait terminé à la huitième place en glanant 31 médailles dont sept en or, huit en argent et 16 en bronze. Cette année au Maroc, on espère améliorer cette performance aussi bien en quantité qu’en qualité. Un casting approprié a donc été fait pour permettre à la Cameroon Team de glaner de nombreux lauriers au soir du 31 août prochain, jour de clôture de ces 12es Jeux africains.

En sports collectifs, le Cameroun est représenté en football féminin, handball féminin et en volley-ball féminin et masculin. Sur le continent, la réputation du Cameroun dans le football féminin est établie. Les moins de 20 ans ont l’occasion de prouver qu’elles sont dans la dynamique de leurs aînées. Il ne reste plus qu’à Alexandra Takounda et ses coéquipières de s’illustrer au cours de cette compétition, qui est en réalité une initiation. Le groupe, dirigé par Charles Kamdem, en a les moyens. En handball, il y a quatre ans, la sélection nationale féminine avait terminé à la deuxième position après avoir perdu en finale contre l’Angola. A Casablanca, il sera donc question de faire pareil, voire mieux qu’à Brazzaville.

Le volley-ball camerounais est la seule discipline sportive à concourir dans les deux catégories : dames et messieurs. Leur participation récente aux tournois intercontinentaux qualificatifs aux Jeux olympiques respectivement au Brésil et en Italie, a renforcé la préparation des deux sélections. Les dames, championnes d’Afrique, rêvent de décrocher leur première médaille d’or à cette compétition. Tandis que les messieurs espèrent également occuper la première marche du podium. Une manière d’oublier la finale perdue lors des derniers Championnats d’Afrique en Tunisie. Pour ce qui est des sports individuels, l’une des pourvoyeuses en médailles sera certainement, une fois de plus, l’haltérophilie. C’est d’ailleurs un groupe de champions d’Afrique zone II tout frais, en juillet dernier à Nairobi, qui ont été retenus pour l’expédition marocaine. Il s’agit de Clémentine Mekeugni, Eyenga Mbo’ossi, Raissa Djiffack qui ont remporté des médailles d’or en dames. Et en messieurs, Ahmed Njoya, Cédric Feugno et Junior Ngadja sont eux aussi rentrés munis des métaux dorés. Jean-Baptiste Yanou Ketchanke s’était contenté d’une médaille d’argent.

En athlétisme, le porte-étendard, Marcel Mayack II est très attendu au saut en longueur. Au lancer de poids, le retour en compétition d’Auriole Dongmo après une maternité est aussi à suivre avec beaucoup d’attention. Sandrine Mbumi au triple saut et au saut en longueur a des arguments à faire valoir. En boxe, Aristide Tchouta et Wilfried Seyi sont également présents. Pour le reste, il y a également Joseph Essombe Tiako, Berthe Etane et Blandine Ngiri en lutte. Blandine Angama, Rosine Tchuako, Sandra Kouam, Andegue Mbia, Etienne Nonani au karaté. Ou encore Vanessa Mballa Atangana, Arrey Sofina et Bernardin Tsala en judo. Il n’est pas à exclure que des médailles soient glanés en gymnastique, au taekwondo et au tennis de table..

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category