Minusca : la situation des Camerounais en discussion

Le coordonnateur régional du Programme désarmement, démobilisation et réintégration à la Minusca a été reçu la semaine dernière au Minrex.

Au sein de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en Centrafrique (Minusca), il y a plusieurs Camerounais. D’abord en tant que fonctionnaires, et aussi comme troupes et contingents. Leur situation était au cœur d’une audience vendredi dernier au ministère des Relations extérieures (Minrex). Comme hôte, Anatole Clément Bannem, coordonnateur régional du Programme désarmement, démobilisation et réintégration à la Minusca et chef de bureau régional adjoint de cette mission à Bouar. Il a été reçu par Félix Mbayu, ministre délégué auprès du Minrex chargé des relations avec les Etats membres du Commonwealth.
Au sortir des échanges, l’hôte ne s’est pas étendu sur la substance de leurs échanges. « Je suis venu rencontrer le ministre d’abord en tant que Camerounais et ensuite pour parler de la situation camerounaise dans les missions des organisations internationales », a-t-il indiqué. Par ailleurs, « nous avons échangé sur un certain nombre de points qui tendent à l’amélioration des prestations des fonctionnaires d’un côté, mais surtout des troupes et des contingents camerounais dans ces missions-là », a-t-il ajouté.
Rappelons que le ministre Lejeune Mbella Mbella avait déjà reçu en mai dernier une délégation conduite par Sylver Ntukamazina. A l’époque, ils avaient discuté de l’Accord sur le statut de la Minusca. A ce jour, le contingent Camerounais déployé depuis le 24 août 2018 compte plus de 1100 personnels au sein de la Minusca.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category