Production des biens et services : l’offensive du Made in Cameroon

Formation, financements et autres appuis sont mis en oeuvre par les promoteurs et pouvoirs publics pour la valorisation des produits locaux.

Le Made in Cameroon prend de l’ampleur à travers le pays. Il n’y a qu’à voir l’engouement que suscite ce label au niveau national pour mesurer l’intérêt des populations. Et avec raison dans la mesure où la qualité s’installe. Il s’agit en premier lieu de l’agroalimentaire et des produits cosmétiques. La mode aussi qui fait son bout de chemin, ainsi que le secteur bois. Les entrepreneurs impliqués ont pris la pleine mesure de la responsabilité qui est la leur et multiplient les stratégies afin que leurs produits soient de bonne qualité, disponibles et en quantité. Il est aussi question de rendre les produits locaux compétitifs et mieux les présenter aussi bien sur le marché local qu’international.

Au niveau par exemple de la qualité, les entrepreneurs ne cessent de se former. Des apprentissages qui les édifient sur la meilleure façon de rendre leurs produits compétitifs. A ce titre, les pouvoirs publics, à travers l’Agence des normes et de la qualité veillent au respect de ces mesures. Pour ce qui est du conditionnement, un grand pas a également été franchi, comme l’expliquent certains experts. Au départ, les promoteurs emballaient leurs produits n’importe comment, en utilisant par exemple du simple sac plastique. Aujourd’hui, il y a une véritable révolution dans ce domaine. Le packaging est devenu un atout supplémentaire pour attirer le client et vendre le produit. « Beaucoup n’hésitent plus à commander un conditionnement digne », se réjouit Carine Andela, présidente de l’Association entrepreneurs ingénieux d’Afrique (Asenia). La construction des usines de transformation moderne est un autre accompagnement sur lequel les pouvoirs publics misent pour une amélioration de la qualité du produit.

Au bout de la chaîne, il y a la commercialisation du produit. Là aussi, tout est mis en oeuvre aussi bien par les promoteurs que par l’Etat pour promouvoir ces produits, propulser le label Made in Cameroon. La satisfaction des promoteurs compte également et par ricochet celle des consommateurs. D’où l’organisation des salons, des foires et autres journées de dégustation, campagnes de sensibilisation et de promotion des produits Made in Cameroon. A l’instar du Salon de l’initiative Femme ouvert mardi, 20 août 2019 à Yaoundé. Organisé par l’Asenia, ce rendez-vous du donner et du recevoir s’achève ce jour. Il a réuni une trentaine de producteurs locaux. C’est une occasion pour eux d’exposer des produits du terroir. Il s’agit aussi selon Carine Andela d’interpeller l’Etat sur les initiatives des femmes afin qu’il les accompagne financièrement. Parmi les produits exposés, il y a ceux issus de l’agro-alimentaire, du textile, de la mode, entre autres.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category