Cérémonie d’ouverture : célébration d’un héritage millénaire

Pour souhaiter la bienvenue au continent, le royaume chérifien a célébré ses richesses naturelles, humaines et technologiques.

Des feux d’artifices pendant près de cinq minutes pour boucler le magnifique spectacle de la cérémonie d’ouverture de cette 12e édition des Jeux africains. Le Maroc a choisi de mettre les petits plats dans les grands à cette occasion. En alliant à la fois la chorégraphie, la haute technologie et les instruments de musique traditionnels pour souhaiter la bienvenue au continent. Tout tournera autour de la découverte de sept enfants, qui, à chaque fois qu’ils s’approchaient de la Tour Hassan, située au centre du stade, donnait une autre tournure au spectacle. La richesse géographique avec à la fois l’océan atlantique et la Méditerranée, le vent et le sable, est célébrée. La culture, l’art contemporain, les vergers, les jardins, ne sont pas en reste. Dans le ciel, une chorégraphie de drones qui illustraient trois tableaux : l’Afrique, l’étoile du drapeau marocain et la colombe. Un spectacle qui aura duré 60 minutes.
Lundi soir, contrairement à ce qu’on a l’habitude de voir, le défilé des délégations clôturant la cérémonie d’ouverture d’une compétition sportive, c’est bien par celui-ci qu’a démarré ladite articulation au stade du Complexe sportif Prince Moulay Abdellah. Le Congo, pays organisateur de la précédente édition a ouvert le bal. Et le Maroc l’a fermé. Et c’est au moment du passage de la délégation marocaine que le Prince Moulay Rachid, frère du Roi Mohammed VI, a fait son entrée. C’est d’ailleurs lui qui a déclaré ouvert la 12e édition des Jeux africains. Peu avant son intervention, le président de la commission de l’Union africaine, Moussa Fakir Mahamat a remercié le Royaume chérifien pour l’accueil. Tout en déclarant que 4000 athlètes étaient attendus, ils sont plutôt plus de 6000. Ce qui est la preuve de l’engouement suscité par ces jeux pour la jeunesse du continent. Et un autre temps fort de cette cérémonie a été les prestations de serments d’un athlète et d’un officiel pour des « jeux propres ». Au Maroc, le contrôle antidopage est renforcé. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category