Fecafoot-Ligue de football professionnel : le torchon brûle

Suspendue jeudi dernier par le Comité exécutif de la Fecafoot, la Ligue indique par voie de communiqué qu’elle entend poursuivre sereinement ses activités.

Entre la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) et la Ligue de football professionnel du Cameroun (Lfpc) qui en est un démembrement, le torchon brûle. Tout a commencé par la décision de la Fecafoot de modifier les statuts de la Lfpc lors de l’assemblée générale du 26 juillet dernier. Une résolution qui avait suscité la constitution par la Ligue d’un collège de cinq avocats chargés de mener la bataille judiciaire envisagée. Le conflit entre la Fecafoot et sa « fille » la Ligue a a franchi un nouveau cap en fin de semaine dernière.

En effet, vendredi dernier s’est tenue une réunion du bureau du Comité exécutif de la Fecafoot. Des assises présidées par Seidou Mbombo Njoya, le président de la Fecafoot, au cours desquelles était inscrite la situation de la Lfpc. Ainsi, sur la base de l’article 14 alinéa 1a des statuts de la Fecafoot et de l’article 2 des statuts de la Lfpc (consacrant les obligations et la subordination de la Lfpc à la La Fecafoot), il a été décidé au cours desdits travaux de la suspension avec effet immédiat de la Lfpc. Quelques heures après sa suspension, la Ligue a réagi par voie de communiqué. Une réaction signée par son président, le général Pierre Semengue, membre statutaire du Comité exécutif de la Fecafoot, s’étonnant de ne pas avoir été convoqué à cette réunion. Invitant l’ensemble du personnel de la Ligue au calme et à la poursuite sereine des activités préparatoires à la prochaine saison sportive, le président de la Ligue voit en cette suspension des représailles faisant suite à la saisine par la Ligue, des juridictions compétentes afin de contester les résolutions de l’assemblée générale de la Fecafoot du 26 juillet dernier. La Ligue mettant en avant les articles 23 et 30 de ses statuts donnant compétence à son assemblée générale de modifier ses statuts.

Dans ledit communiqué, en se basant à l’article 4.1 des statuts de la Fifa, la Ligue s’érige contre la mesure inscrite dans ses textes. Laquelle fixe l’âge limite de son président à 75 ans. En outre, il y est signalé le défaut de paiement de la subvention de 410 millions de FCFA par saison sportive de l’actuel exécutif de la Fecafoot à la Ligue. En attendant les batailles devant les prétoires, la Lfpc sera l’unique point à l‘ordre du jour de la réunion du Comité exécutif programmée pour le 3 septembre prochain. Pour sa part, le Comité exécutif de la Fecafoot a fixé le démarrage des compétitions de la saison 2019 - 2020 pour la deuxième quinzaine du mois d’octobre.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category