Fecafoot-Lfpc : jusqu’où ?

Le président de la Ligue entend poursuivre son combat judiciaire contre la Fecafoot qui a mis sur pied mardi dernier un Comité technique de transition en charge du football professionnel.

Il y a match entre la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) et la Ligue de football professionnel du Cameroun (Lfpc). On assiste à des attaques suivies de contre-attaques. Mardi dernier, au siège de la Fecafoot s’est tenue une session du Comité exécutif de l’instance. Une réunion statutaire qui a accouché de la suspension des activités de la Ligue telle que décidée par le bureau du Comité exécutif, le 22 août 2019. 
Une décision jugée inéluctable par le président de la Fecafoot au regard selon lui, des dysfonctionnements qui ont prévalu ces dernières années à la Lfpc. « La crise de confiance entre la Ligue et les clubs, la non convocation des assemblées générales, la remise en cause répétée de la tutelle, l’opacité dans la gestion des subventions allouées par l’Etat et la Fecafoot symbolisée par le défaut des comptes d’emploi, la fluctuation des formats de compétitions, la dette locative de quatre années de loyer » sont quelques griefs soulevés par Seidou Mbombo Njoya.
En guise de réplique, le président de la Lfpc, le général Pierre Semengue rejette toutes les décisions prises par le Comité exécutif de la Fecafoot, les considérant comme étant nulles et de nul effet. La Ligue compte mener jusqu’au bout la procédure judiciaire en cours contestant l’adoption de ses statuts par la Fecafoot devant la Chambre de conciliation et d’arbitrage du Comité national olympique et sportif du Cameroun. Une procédure pendante vue ici comme le principal prétexte de sa suspension. Par ailleurs, le général Pierre Semengue qualifie de « proposition indécente », la résolution du Comité exécutif faisant de lui président d’honneur avec un statut privilégié. Il entend aller jusqu’à la fin de son mandat prévu en juillet 2020 en sa qualité de président élu et « légitime ». A chaque grief, le président de la Ligue a tenu à apporter un contre-argument. Ainsi, selon ce dernier, la Ligue depuis 2016 a tenu cinq assemblées générales et la Fecafoot lui est redevable de 488 millions de F de subventions.
En attendant le dénouement judiciaire de ce conflit familial, la Fecafoot a créé le même jour un Comité technique transitoire chargé du football professionnel. Il a à sa tête Aboubakar Alim Konate, premier vice-président de la Fecafoot et son mandat court jusqu’au 31 août 2021. Ledit comité aura pour principale mission d’organiser, gérer et 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category