« Nous travaillons à améliorer leur prise en charge »

Dr Annie Carole Nga Motaze, pédiatre, chef de l’unité de néonatalogie à l’hôpital de la CNPS d’Essos

Comment se passe la prise en charge des enfants prématurés dans votre service de néonatalogie?

La principale caractéristique d’un bébé prématuré est qu’il est né avant le temps et que ses système respiratoire et digestif ne sont pas arrivés à maturité. C’est globalement cela le problème qu’il faut gérer pour le maintenir en vie. Sa prise en charge dépend de la durée gestationnelle. S’il est né avant 28 semaines, sa prise en charge est plus délicate que pour celui qui est né à 36 semaines. Ainsi, la prise en charge consiste à gérer les problèmes de température. Car l’hypothermie est l’un des premiers problèmes qu’un prématuré pose. Déjà, il faut le mettre en incubateur ou sur une table radiant pour régler ce problème. L’autre souci est celui de l’hypoglycémie. Il faut tout faire pour trouver une voie veineuse et apporter du glucose à ce nouveauné. Il faut également le mettre sous antibiotiques pour prévenir certaines infections. Il peut aussi avoir les problèmes d’anémie, tout dépend de l’âge gestationnel du bébé.

Y’a-t-il des difficultés ?

La prise en charge d’un bébé prématuré est délicate. Dans l’ensemble, nous nous battons pour sauver le maximum de vies. Nous avons deux tables radiantes qui nous permettent de gérer les problèmes de température. Nous arrivons à gérer les problèmes que présentent les bébés prématurés. La vraie difficulté se trouve généralement au niveau des parents. Certains n’ont pas de moyens financiers pour qu’on puisse assurer la prise en charge. C’est une situation qui arrive constamment, mais nous réussissons toujours à trouver une solution car ce qui compte c’est la vie du bébé.

Quels sont les moyens modernes mis en place pour faciliter la prise en charge des prématurés?

Nous avons des couveuses conventionnelles qu’on trouve dans toutes les structures hospitalières. La seule particularité dans notre hôpital est que nous avons un tunnel de photothérapie qui permet une prise en charge rapide et efficace des enfants prématurés nés avec l’ictère, qui est la coloration jaune de la peau, qui peut avoir des conséquences néfastes au niveau neurologique de l’enfant. Nous avons des moyens pour surveiller la saturation de l’enfant, mais, nous n’avons malheureusement pas l’appareil qui permet de surveiller la fréquence cardiaque du bébé et son niveau d’hydratation en continu. Les bébés prématurés ont besoin de surfactant, c’est un médicament qui permet d’ouvrir les alvéoles et d’améliorer la respiration. Nous n’avons malheureusement pas ce médicament qui pourrait améliorer grandement la prise en charge des grands prématurés. Actuellement, nous travaillons à l’acquisition d’un appareil médical qui permet d’oxygéner l’enfant.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category