Littoral: douala fait la fête

Différents pôles artistiques et culturels présents mardi, 10 septembre 2019 au lancement des activités par le gouverneur du Littoral, Samuel Dieudonné Ivaha Diboua.

De concert avec les 9 autres régions du pays, les artistes et hommes de culture du Littoral se sont mobilisés pour apporter leur note à la symphonie nationale de cette Rentrée culturelle artistique nationale (Recan). Le porteparole des artistes, Alexis Lele, a précisé que cette 4e édition du Recan se tient dans le double contexte de sa décentralisation et de la reconfiguration du paysage culturel camerounais, décidées par le gouvernement.

Une initiative appréciée par les artistes. « La décentralisation du Recan va permettre à chaque région d’être autonome dans la gestion de son patrimoine culturel », a affirmé l’artiste musicien Njohreur. Le processus de reconfiguration du paysage artistique et culturel a abouti à la mise sur pied de 23 groupes d’acteurs des arts et de la culture. Tous ces groupes représentés dans le Littoral ont pris part aux festivités présidées par le gouverneur. Les artistes perçoivent le Recan comme un événement porteur d’espoir. Espoir fondé, au regard des initiatives prises par le gouvernement en vue de l’assainissement et l’amélioration des conditions de vie des acteurs de ce secteur d’activités. Des actions énumérées par Dr Jean Eugène Edimo, délégué régional des Arts et de la Culture du Littoral dans son discours de circonstance. Notamment les travaux de construction de la maison de la Culture de Yabassi (Nkam) dont les travaux sont très avancés, les musées de Baré- Bakem et de Nkongsamba 2e, dans le département du Moungo, qui seront bientôt inaugurés.

Pour le gouverneur du Littoral, Samuel Dieudonné Ivaha Diboua, le Recan revêt un caractère particulier pour la région du Littoral, eu égard à son histoire et à sa position géographique. « La région du Littoral est en passe de devenir un véritable laboratoire du cosmopolitisme et du multiculturalisme. Cette vertu d’ouverture, de tolérance et de vivre ensemble harmonieux qui caractérise cet aire culturelle, constitue un patrimoine que nous devons chérir, consolider et sauvegarder », a-t-il souligné. Au-delà des aspects intellectuels, le public a eu droit à un véritable cocktail culturel au cours duquel les groupes de danse ont rivalisé d’adresse. Les groupes Ambassibé, AfoAkom, Ngwass du Mbam et l’artiste musicien Njohreur ont fait vibrer la foule venue nombreuse.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category