Elevage, Pêche et Industries animales : trois ans pour relancer le secteur privé

La feuille de route des nouveaux collaborateurs du ministre Taïga a été dévoilée au cours de leur installation vendredi 6 septembre 2019 à Yaoundé.

Deux conseillers techniques, trois inspecteurs généraux, quatre directeurs et des assimilés du ministère de l’Elevage, des Pêches et des Industries animales (Minepia) nommés par le Premier ministre le 14 juin 2019 ont pris fonction vendredi dernier à Yaoundé. Le ministre Taïga, qui a procédé à leur installation, leur a assigné une feuille de route pour les trois prochaines années : la relance de l’industrie animale privée.

Garga Gonne, directeur des Services vétérinaires, devra « s’assurer de la vaccination gratuite de tous les petits ruminants du Cameroun, avec l’appui du Projet de développement de l’élevage (Prodel), mais aussi, inciter les jeunes vétérinaires à s’installer en clientèle privée avec des mandats sanitaires établis». A Guy Irené Mimbang, directeur du Développement des productions et de l’industrie animale, il a été demandé de veiller à l’accroissement de la production laitière. Annie Claire Nloka Ngo Ongla, directeur des Pâturages, des infrastructures d’élevage et de l’alimentation animale devra améliorer les conditions de travail des producteurs. Le volet formation a aussi été abordé. Le développement du système d’enseignement vétérinaire devra constituer la ligne directrice du directeur des Affaires générales. Pour cela, il devra mettre sur pied et faire enseigner les métiers spécialisés dans l’agriculture, le lait et la viande. Serge Kemgang Henry, chef de la division des études, de la coopération et des statistiques s’attèlera à mettre en place un système de collecte, de traitement et de diffusion de données statistiques fiables au sein du Minepia, et faire disposer des documents de planification qui tiennent compte des objectifs fixés en matière de production de lait et de poisson. Des objectifs spécifiques qui visent à rendre le secteur productif camerounais performant. « Nous voulons inciter la production afin de garantir notre sécurité alimentaire et réduire notre dépendance de l’extérieur par les produits comme le lait, le poisson et la viande de boeuf », explique le Dr. Taïga. Cette cérémonie a aussi été l’occasion de remettre des cadeaux d’aurevoir aux fonctionnaires du Minepia appelés à faire valoir leurs droits à la retraite.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category