Prévention des catastrophes météorologiques : l’Afrique centrale veut coordonner ses actions

Des prévisionnistes des pays de l’Afrique centrale discutent depuis mardi dernier à Yaoundé, des approches à mettre en oeuvre pour prémunir leurs Etats d’éventuels désastres.

Des milliers de déplacés, des maisons détruites, des champs ravagés et du bétail perdu. Ils restent mémorables, ces dégâts engendrés par les inondations survenues en 2012 dans les régions septentrionales du Cameroun et Sud-Ouest du Tchad. Une catastrophe qui aurait pu mieux être contenue, si des prévisions conjointes avaient été enregistrées et partagées entre les deux Etats. Pour éviter de pareilles calamités, des experts en prévisions météorologiques et climatiques de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (Ceeac) se réunissent depuis mardi dernier à Yaoundé. Pendant trois jours, ils établiront les balises de la coopération inter Etats en matière de prévisions météorologiques et climatiques dans la sous région. Ceci en vue de mettre en oeuvre les activités du Projet d’information satellitaire et météorologique pour la réduction des risques de catastrophe en Afrique centrale (Sawidra-Ac). Au cours de cet atelier d’animation, les experts porteront une attention particulière aux catastrophes hydrogéologiques (inondations, éboulements…) qui, d’après Elie Mbaimtoubam, coordonnateur du projet, sont les plus récurrentes dans les pays de la sous région. Raison pour laquelle, il a invité les différents acteurs à « définir clairement le rôle, les responsabilités et les devoirs de chaque partie prenante vis-à-vis du projet en insistant sur la prévention des inondations»

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category