Guide africain : le chanteur patriote

Quatre ans après son premier album, l’artiste-musicien présente sa nouvelle galette musicale intitulée « Je suis Camerounais ».

Après quatre ans d’hibernation, l’artiste Mbeyam Anicet Redolfe alias «Guide africain » revient avec un maxi-single intitulé « Je suis Camerounais ». Cette nouvelle galette musicale qui sera présentée avant la fin de cette année prône le patriotisme, la médiation, la réconciliation et l’unité nationale. Des thèmes qui s’inscrivent comme une proposition de solution à la crise socio-politique que traverse actuellement le Cameroun. Pour véhiculer son message, Guide africain chante en anglais, en français et en maka, sa langue maternelle. Le tout au rythme du bikutsi. L’objectif affiché étant d’inciter les Camerounais à la préservation de la paix. Le titre « Je suis Camerounais » est une co-production de l’artiste avec l’entreprise Dn Consulting.

L’artiste est loin de faire ses premiers pas dans la musique. Après un premier album de huit titres : « Le pouvoir » sorti en 2015, Guide africain a collaboré avec des artistes camerounais de renom comme Ndedi Eyango sur le single « Antidote », sorti en 2017. Bien avant, l’artiste a fait ses classes entre ballets et chants à l’école et à la chorale du petit séminaire de Doumé en 2008 après un bref séjour en Espagne. « En fait, j’avais voyagé parce que je voulais faire de la musique, pourtant « Djouad » (un vieux singe solitaire en maka), mon grand-père voulait m’initier à la médecine traditionnelle. J’avais refusé sous prétexte que les femmes allaient dire que je suis sorcier (sourire) », confie-t-il. Mais c’est en 2011 qu’il retourne à Anguengué, son village, à Maka’a Mboasomz, dans le Haut-Nyong, région de l’Est pour composer ses premières chansons. Mbeyam Anicet Redolfe navigue entre makossa, bikutsi et la rumba dans ses productions musicales. Aujourd’hui, l’artiste se satisfait du trajet effectué et s’inspire de Ndedi Eyango

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category