Procédures douanières en zone Cemac : les directeurs généraux s’accordent

La facilitation du transit au centre des recommandations formulées au terme d’une concertation vendredi, 13 septembre 2019.

A l’issue de la concertation des directeurs généraux des douanes de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) tenue pendant deux jours à Yaoundé, plus d’une douzaine de résolutions ont été prises pour une sous-région mieux intégrée. Le ministre des Finances (Minfi), Louis Paul Motaze qui clôturait ces travaux vendredi, 13 septembre 2019 leur a demandé d’accorder la plus grande attention à la mise en oeuvre de ces recommandations. « Et de remonter au niveau du Conseil des ministres celles qui relèvent de la compétence des gouvernements ». Ainsi, la recommandation liée à la facilitation du transit, récurrente dans divers cadres de concertations devrait être prise très au sérieux et requérir plus de temps et d’énergie. Si c’est nécessaire, faites du benchmark auprès des communautés économiques qui s’en sortent dans ce domaine », a-t-il conseillé. Une attention particulière devrait aussi être accordée au processus de rationalisation des Communautés économiques régionales (Cemac-Ceeac). Une mise en oeuvre réussie de ce processus faciliterait les discussions pour les économies de l’Afrique centrale dans le cadre de la mise en oeuvre de la Zone de libre-échange continentale africaine.

Autres résolutions prises, l’usage approprié des outils préconisés par l’Organisation mondiale des douanes et l’Organisation mondiale du commerce, pourrait moderniser les procédures afin de contribuer efficacement au renforcement de l’intégration économique. L’élaboration par chaque administration d’une matrice de suivi des recommandations régionales ainsi que l’utilisation optimale de l’informatique, afin de garantir l’interconnexion des unités intérieures et les différents systèmes d’information douaniers de la sous-région, devraient aussi être prise, en compte. La formulation des projets prioritaires à caractère régional, notamment la formation des formateurs sur les fonctions de contrôles et de l’observation volontaire de la règlementation et celui de l’interconnexion des systèmes d’information entre également en ligne de compte. Pour ce qui est de la stratégie sous régionale de facilitation des échanges, les DGD ont parlé de la contribution de toutes les administrations à la mise en place et à l’efficience des comités nationaux de facilitation des échanges.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category