Commerce intra africain : les atouts de la numérisation

A la faveur de la conférence internationale sur les guichets uniques qui se tient depuis mardi, 17 septembre 2019 à Yaoundé, les acteurs venus d’Afrique ont parlé d’une même voix.

Aujourd’hui, le monde est résolument entré dans un processus de l’économie immatérielle, qui implique que le gros des échanges soit effectué au travers du commerce électronique. Il est question d’optimiser le commerce électronique pour mieux l’intégrer au sein des économies africaines. Pour ce faire, il est important que les Etats continuent de dynamiser les échanges intra africains. « Le problème d’infrastructures physiques qui se pose pourrait être contourné par le biais de l’électronique ». Le ministre du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana l’a reprécisé hier à Yaoundé en ouvrant les travaux de la 7e conférence internationale sur les guichets uniques, sous le thème : « Libérer le potentiel du commerce électronique et optimiser la chaîne logistique internationale des pays du Littoral ».

Cet événement placé sous le haut patronage du président de la République et organisé par l’Alliance africaine pour le commerce électronique (AACE), en partenariat avec le guichet unique des opérations extérieures a drainé les acteurs du commerce et du transport des pays africains. Pour le Mincommerce, il arrive à point nommé, au moment où les Etats africains sont engagés dans la construction d’un vaste marché à travers la Zone de libre- échange continentale africaine. Il est question selon le Mincommerce de faire de l’Afrique, le premier espace commercial au monde avec 1,3 milliard d’habitants. D’après le président de l’AACE, par ailleurs directeur général du guichet unique des opérations du commerce extérieur, (GUCE) le Camerounais Isidore Biyiha, les responsables des guichets uniques africains sont là pour réfléchir et échanger sur l’amélioration du commerce électronique. Il est question de mettre en place un procédé pour une meilleure optimisation des échanges transfrontaliers. Il faut dire qu’aujourd’hui, les lourdeurs administratives sont un frein aux échanges. Une contrainte qui a amené le guichet unique du Cameroun à s’engager, depuis quelques années, dans la dématérialisation des procédures. « Nous devons tous évoluer vers le sans papier. Il faut que toutes les formalités puissent être effectuées de manière électronique », a souhaité Isidore Biyiha. Bien que tous les Etats aient commencé depuis quelques années à procéder à la dématérialisation des procédures du commerce extérieur, aboutissant aujourd’hui par le guichet électronique unique. « Il s’agit d’améliorer ce processus et d’y apporter des innovations de plus en plus performantes », a conclu le DG du GUCE.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category