Plan d’assistance humanitaire d’urgence : 4 000 bénéficiaires de plus

Pour la deuxième fois en trois semaines, le ministre de l’Administration territoriale a remis mercredi, 18 septembre 2019 l’assistance du chef de l’Etat aux déplacés internes issus des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

En toute décontraction, Paul Atanga Nji veille à la transparence et à la bonne tenue des opérations. Le Minat tient à ce que chaque déplacé enregistré auprès des autorités administratives puisse entrer en possession de son package. Un paquet minimum constitué de savons, du sucre, des bouteilles d’huiles, des maquerelles en conserve, du riz. A ceci s’ajoutent un matelas et une couverture. « Dieu est grand ! », déclaraient certains déplacés tout heureux en emportant leurs paquets. Une sollicitude du président de la République dont ont bénéficié près de 4 000 déplacés internes des régions du Nord-Ouest et du Sud- Ouest. Des bénéficiaires ne faisant pas partie des 6 000 récipiendaires de la cérémonie de remise similaire organisée le 27 août dernier.

A l’unisson à travers une standing ovation, les déplacés ont favorablement accueilli la mesure présidentielle à travers un retentissant « Thank you !!! ». Quelques instants auparavant, Teagha Gideon Ebua, parlant au nom de ces populations affligées, a apprécié les conditions de vie à Bafoussam tout en clamant l’unicité et l’indivisibilité du Cameroun. Ce qui lui a valu une longue poignée de main avec Paul Atanga Nji accompagnée des mots de réconfort à son endroit.

Dans son propos, le Minat a remercié les populations de la capitale régionale de l’Ouest pour leur hospitalité. Aux compatriotes en situation de précarité, Paul Atanga Nji a transmis la détermination du chef de l’Etat de n’abandonner aucune famille de déplacés quel que soit l’endroit où elle se trouve. Avec eux, il a fait le point sur le Grand dialogue national en cours et exhorté les déplacés à énumérer leurs suggestions auprès des autorités administratives dans le cadre de cette démarche contributive. Par ailleurs, le Minat a incité les parents à inscrire leurs enfants dans les établissements publics où ils sont bien accueillis. Au cours de la cérémonie, une minute de silence a été observée en hommage à la jeune femme assassinée lundi dernier à Guzang dans l’arrondissement de Batibo. Avant de prendre congé des populations déplacées, le Minat a annoncé la seconde phase du Plan d’assistance humanitaire d’urgence. L’assistance actuelle sera prochainement accompagnée d’actions de développement devant à terme conduire à l’autogestion.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category