Grand dialogue national : la Mefou-et-Afamba prépare sa participation

Une concertation de toutes les forces vives du département a eu lieu hier à Mfou à l’initiative du chef de la délégation permanente départementale du Comité central, Luc-Magloire Mbarga Atangana

A quelques jours de l’ouverture des travaux du Grand dialogue national, c’est à une mobilisation tous azimuts que l’on assiste à travers le triangle national. Département partageant une frontière avec la capitale politique du pays qui va abriter ces importantes assises, le département de la Mefou-et-Afamba a battu hier le rappel des siens au cours d’une concertation qui avait pour cadre, la permanence Rdpc de la ville de Mfou. Autour de Luc-Magloire Mbarga Atangana, chef de la délégation permanente départementale du Comité central du Rdpc pour la Mefou-et-Afamba, et non moins ministre du Commerce, l’on retrouvait les membres du parlement, de hauts responsables de structures publiques, parapubliques et privées, les magistrats municipaux des huit communes que compte ce département. Objectif de la rencontre : manifester un soutien total à l’initiative de la convocation d’un Grand dialogue national par le président de la République. Une rencontre qui, comme il a été rappelé aux participants, devra permettre de trouver des solutions aux problèmes que connaissent les régions du Nord-Ouest et du Sud- Ouest, et par ricochet à l’ensemble du pays. Il était par ailleurs question de préparer la participation du département à cette rencontre qui va, à coup sûr, rentrer dans les annales de l’Histoire du Cameroun.

Partageant une longue frontière avec la capitale, la Mefou-et-Afamba entend en outre se positionner en bouclier de la ville de Yaoundé, tout en continuant à rester ouverte aux Camerounais des deux régions en crise qui veulent s’y installer et à tous les autres. Outre le chef de la délégation permanente départementale du Comité central, tous les autres orateurs ont réaffirmé le soutien du département au président de la République dans sa politique de préservation de l’unité nationale et de promotion du vivre-ensemble. Le Grand dialogue national qui va s’ouvrir dans les jours à venir devraient être l’occasion selon eux de permettre aux Camerounais de s’asseoir autour d’une table et discuter de leurs problèmes. Les propositions du département ont été remises, séance tenante au préfet Emmanuel Mariel Djikdent. Ce dernier a promis de les transmettre sans délai au niveau régional. La rencontre s’est achevée par une motion de soutien et de déférence au président de la République.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category