Promotion du Made in Cameroon : deux précieux soutiens

A travers la coopération avec l’Italie et l’Afrique du Sud, le ministère des PME veut contribuer à l’attractivité de la production agroindustrielle et artisanale locale tout en garantissant une meilleure qualité.


Malgré le fort potentiel de l’artisanat camerounais, le secteur tarde à s’imposer à l’échelle internationale. Absence de matériel, techniques de production inadaptées et difficultés d’accès au financement sont entre autres obstacles qui plombent la promotion du Made in Cameroon. Ne pouvant trouver seul les stratégies de repositionnement de sa production, le Cameroun a entrepris de s’inspirer de l’expérience des pays amis via la coopération économique. C’est tout l’enjeu des audiences accordées par le ministre des Petites et moyennes entreprises, de l’Economie sociale et de l’Artisanat (Minpmeesa), Achille Bassilekin III  respectivement à l’ambassadeur d’Italie au Cameroun, Marco Romiti et à Kgomotso Ruth, haut-commissaire d’Afrique du Sud au Cameroun
Avec Marco Romiti, le ministre est revenu sur ce qui a déjà été fait. Notamment les rencontres économiques à l’issue de la visite du président de Camerounais en dans le pays, le forum économique Cameroun-Italie au cours duquel le Minpmeesa a proposé une exposition des produits en cuir et du textile local. En outre, un projet d’accord de coopération dans le domaine des PME et de l’Artisanat est dans le pipe. Achille Bassilekin III envisage des partenariats multidomaines avec ce pays. « Nous avons exploré des projets dont l’organisation d’atelier de renforcement des capacités des artisans en terme de design et de transformation du bois », a expliqué le ministre. La possibilité d’acquisition d’équipements italiens pour la transformation des fruits et autres végétaux a été évoquée au cours de l’échange. 
L’Afrique du Sud constitue une autre piste que le Cameroun compte exploiter pour le positionnement international de son label. Jusqu’ici, les deux pays n’avaient eu, en guise de collaboration économique, que la participation d’une délégation d’artisans à la deuxième édition du Salon international de l’artisanat du Cameroun. C’est pourquoi avec le haut-commissaire, il a été convenu de multiplier les rencontres et les participations aux expositions. Pour Kgomotso Ruth, il s’agissait aussi de voir comment l’Afique du Sud peut bénéficier de l’expérience camerounaise. « Les outils mis en place sont impressionnants », a-t-elle déclarée.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category