Politique

Gendarmerie : le SED prescrit la rigueur

Galax Etoga a présidé le 18 septembre dernier, à Yaoundé, la cérémonie de remise de parchemins à 582 sous-officiers arrivés en fin de formation.

Au commencement de la cérémonie de remise des parchemins aux 582 sous-officiers de gendarmerie, parvenus en fin de formation du stage au Certificat d’aptitude technique 3 (CAT3), il pleuvait. A la fin, le soleil brillait. Comme si le ciel avait décidé de faire chorus avec le secrétaire d’Etat auprès du Mindef chargé de la gendarmerie, Galax Etoga dont le vœu est de voir briller de mille feux ce corps de l’armée. 
En présidant mardi 18 septembre 2019, la cérémonie de remise des parchemins dans « la Cour des pas perdus » du Camp Yeyap Moussa à Yaoundé, le maître de céans a rappelé le contexte, celui de haute exigence sécuritaire. Tant le pays est en proie aux crises humanitaires et sécuritaires dues aux exactions de la secte terroriste Boko Haram dans le septentrion, et aux velléités sécessionnistes que subissent les régions du Sud-Ouest et du Nord-Ouest
A cet effet, il a invité les lauréats à faire preuve de rigueur, de probité et d’exemplarité. Des valeurs qui devraient s’adosser sur le souci de performance se référant à l’honneur et à la fidélité, devise de l’armée. Il leur a, par la même occasion, signifié les attentes du corps de métier auquel ils appartiennent. « La gendarmerie sait pouvoir compter sur vous pour tenir son rôle régalien en matière de préservation de l’ordre public, de protection des populations et de leurs biens, et de sécurisation des institutions républicaines », a indiqué Galax Etoga. Le patron de la gendarmerie a par ailleurs demandé à ces récipiendaires de remplir leurs missions partout où la République les appelle. « Car, un gendarme ne choisit pas son théâtre d’intervention ni son unité d’appartenance. Il est le soldat de la République », a-t-il conclu. 
Pendant plus de cinq mois, ces gendarmes ont été formés au maintien de l’ordre, au commandement de la gendarmerie, à la lutte contre le terrorisme. Ils ont également reçu une formation générale. Un bagage intellectuel et opérationnel qui fait d’eux des sous-officiers rompus à la tâche et capables de mener des unités élémentaires de gendarmerie. 

 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps