Fausse monnaie : la distraction se paie cash

Avec les fêtes de fin d’année qui arrivent, les faux-monnayeurs rôdent, tandis que les commerçants redoublent de vigilance.

Les faux-monnayeurs, avec l’approche des fêtes de fin d’année, multiplient les astuces pour écouler leur « marchandise » auprès de divers commerces de la ville de Douala. En cette période, ils font feu de tout bois, tandis que les commerçants prennent les mesures nécessaires. Et dans ce jeu de cache-cache ou la moindre erreur se paye cash de manière sonnante et trébuchante, c’est à qui fera le plus preuve d’imagination. Illustrations. Rond-point Deido, dans une boulangerie de la place. De faux billets de banque sont placardés à côté des caissières. Histoire de leur rappeler de faire preuve d’attention au moment d’encaisser l’argent des clients. Et pour les aider dans cette tâche qui est loin d’être une sinécure, elles disposent chacune d’un détecteur de faux billets, et de bien d’autres astuces à leur disposition pour reconnaître le bon billet du mauvais, affirme le responsable commercial de la structure. « Malgré tout ce dispositif, il y a des billets qui passent entre les mailles du filet. C’est comme ça et on n’y peut rien. Il ne nous reste alors que de mettre encore et toujours l’accent sur la vigilance », confie-t-il quelque peu résigné.


Read also : 2021 GCE Exams : Marking Ongoing In Buea, Limbe

D’autant que lorsqu’un faux billet est détecté, le client plaide la bonne foi et n’encourt aucune sanction. « C’est très compliqué pour nous. On ne peut pas l’appréhender, encore moins engager la moindre action. Nous récupérons juste le faux billet et nous le laissons repartir. Entre celui qui est de bonne foi et celui qui ne l’est pas, difficile de faire la part des choses ».


Read also : Rentrée scolaire : on inscrit déjà dans le privé

A Bonabéri, dans un supermarché, les mesures sont presque identiques. Des détecteurs de faux billets à toutes les caisses, des caissières de plus en plus regardantes sur la qualité des billets, etc. N’empêche, là aussi, des faux billets sont affichés, comme pour appeler à la vigilance de tous. « On aura beau prendre toutes les mesures qu’il faut, certains billets passeront toujours. Nous en sommes conscients et les mesures que nous prenons sont là pour réduire au minimum le phénomène à sa plus simple expression et minimiser nos pertes », déclare le gérant principal.


Read also : Ecoles normales d’instituteurs : réflexion sur la mise à jour des programmes

Au-delà de ces deux exemples, la grande majorité des commerces de la ville de Douala prennent de plus en plus des mesures pour lutter contre le phénomène. Surtout en cette veille des fêtes de fin d’année, réputée être la période faste des faux-monnayeurs. Et dans cette guerre d’usure, de patience où le moindre moment d’inattention profite généralement au fauxmonnayeur, la caissière, elle, représente le dégât collatéral par excellence et paye toujours cash. Tout faux billet qui passe lui étant imputé.


Read also : 13th World Hepatitis Day : Free Screening Ongoing In Yaounde

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category