L’huile de palme à la table des normes

L’interprétation nationale des standards de certification du palmier à huile lancée récemment à Douala.

Table ronde sur l’huile de palme durable (Roundtable on sustainable palm oil-Rspo). C’est le label qui identifie les producteurs d’huile de palme certifiée. Un concept qui intègre le respect strict des normes et principes, notamment le respect de l’environnement et la conservation des ressources naturelles, la conformité aux lois nationales et internationales, l’engagement pour la fiabilité économique, le respect des droits des communautés locales. La Rspo, qui est le standard de certification d’huile de palme à l’échelle mondiale, nécessite pour son application dans chaque pays, une appropriation nationale.
Sur l’initiative du Fonds mondial pour la Nature (WWF), près d’une dizaine de départements ministériels, des membres de la société civile et du secteur privé ont ouvert, ce 25 septembre à Douala, le processus d’interprétation nationale des normes internationales. « Nous ne pouvons pas appliquer intégralement ce qui est appliqué au niveau mondial. Il est question de modifier un peu ces normes conformément à notre contexte. C’est pour cela que nous parlons d’une interprétation nationale de la norme », a expliqué Victor Yuh Tamanjong, assistant technique Afrique de la Rspo. Une initiative qui sied aux producteurs d’huile de palme du Littoral. « La Rspo implique toute la chaîne de valeur de production d’huile de palme. Elle va apporter une valeur ajoutée à notre production », a affirmé Yves Mabongwe, producteur d’huile de palme à Dibombari (Moungo).
Durel Halleson, coordonnateur des politiques industrielles au WWF, a indiqué qu’avec la Rspo, le Cameroun a l’opportunité d’accroître sa production tout en conservant la biodiversité et en s’ass...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category