Développement agricole : le Cameroun cité en exemple

A la veille de son départ, Bernard Mwinyel Hien, représentant du Fida a dit sa satisfaction au ministre en charge de l’agriculture mardi dernier à Yaoundé.

Le représentant au Cameroun du Fonds des Nations-unies pour le développement agricole (Fida) Bernard Mwinyel Hien a quitté le pays hier. La veille de son départ, il a été reçu par  Gabriel Mbairobe, ministre de l’Agriculture et du Développement rural. Le temps de se dire au revoir après six ans de collaboration avec l’Etat camerounais, Bernard Mwinyel Hien et le ministre Gabriel Mbairobe ont échangé sur l’apport du Fida au développement de l’agriculture locale. 
Au Cameroun, l’organisme a financé 11 projets à hauteur de 80 milliards de F et mène des activités dans sept des dix régions du pays. Le Programme de promotion de l’entrepreneuriat agropastoral des jeunes (Pea-jeunes), le Projet de promotion de l’entrepreneuriat aquacole (Ppea) ou encore le Projet d’appui au développement des filières agricoles (Padfa), en sont quelques-uns. 
« J’étais au Nigeria il y a quelques jours. Pendant des séances de travail, j’ai été invité, à plusieurs reprise, à partager l’expérience du Cameroun dans la mise en œuvre et la valorisation des financements du Fida, notamment à travers l’approche agro-incubation qui consiste à sélectionner des jeunes, les aider à faire émerger des idées de business et les faire murir puis les financer et les suivre pendant trois ans», révèle le représentant pays du Fida. Cette collaboration, l’économiste la souhaite pérenne. « J’ai été marqué par la transparence du ministre dans le travail. Je me souviendrai toujours du Cameroun partout où je suis appelé à servir », a annoncé Bernard Mwinyel Hien.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category