Approvisionnement en électricité : du solaire pour le Nord et l’Extrême-Nord

Selon une convention signée jeudi dernier entre le Cameroun et l’Inde, les ménages de ces régions seront connectés à cette source d’énergie.

Grâce au projet Scaling-Up Rural Households’Use of Renewable Energy and Energy-Efficient Technologies, les régions du Nord et de l’Extrême-Nord auront un plus grand accès à l’électricité. C’est en tout cas l’un des points majeurs de la convention signée jeudi 26 septembre entre le Cameroun représenté par le ministre de l’Eau et de l’Energie (Minee), Gaston Eloundou Essomba et Salah Khaled, directeur du Bureau régional multisectoriel de l’Unesco. Témoins de ce partenariat historique, la coordinatrice du Système des Nations unies au Cameroun et le haut-commissaire de l’Inde au Cameroun.
D’après Valery Nkue, directeur des énergies renouvelables et de la maîtrise de l’énergie au Minee, ce projet consiste à alimenter grâce aux énergies renouvelables, les régions de l’Extrême-Nord et du Nord. « Compte tenu du fait que l’écologie de ces zones est assez fragile, avec l’Unesco, le Minee entend apporter une réponse à ce problème, en limitant la consommation abusive du bois de chauffe de plus en plus rare. Il est aussi question de proposer des technologies efficaces, notamment la fabrication des foyers améliorés, les briquettes de bois pour la cuisson des repas », a-t-il indiqué. En ce qui concerne l’électricité, il s’agira d’apporter des sources d’énergies solaires photovoltaïques aux ménages bénéficiaires. 
Le projet Scaling-Up Rural Households’Use of Renewable Energy and Energy-Efficient Technologies qui bénéficie du financement du partenariat Système des Nations unies – Inde va s’étendre sur deux ans. Selon Salah Khaled, il cible 1 000 foyers et 6 000 femmes et jeunes filles pour leur sensibilisation à l’utilisation des énergies renouvelables. « La pénétration de l’utilisation de l’électricité au Cameroun varie de 60 à 80% dans les grandes villes, mais elle est seulement d’environ 22% dans les zones rurales. Il sera question pour nous de faciliter l’utilisation des énergies solaires et réduire la pression sur le bois », a expliqué Salah Khaled. Dans les six mois à venir, on va procéder à l’installation des équipements relatifs au projet, à la formation et à la sensibilisation des bénéficiaires relativement à leur usage.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category