Profession d’enseignant : comment motiver les jeunes

L’avenir de ce métier était au coeur de la journée mondiale, célébrée le 5 octobre 2019.

Il est un exemple de courage et d’abnégation pour tous les enseignants. Tambe Agbor Teddy Tabekwere, proviseur du Lycée bilingue d’Essos, était le héros des célébrations de la 25e journée mondiale de l’enseignant, le 5 octobre 2019 à Yaoundé. Son histoire a été racontée par le ministre des Enseignements secondaires, Nalova Lyonga, pour montrer la voie à tous ces jeunes qui désirent ou qui viennent d’embrasser la vocation d’enseignant. Alors qu’il était censeur dans un CES à Mamfe, département de la Manyu, région du Sud-Ouest, Tambe Agbor Teddy Tabekwere a été violemment agressé par des sécessionnistes, au point de perdre l’usage de sa jambe gauche. Contre toute attente, après sa rémission, il a repris son poste dans le même établissement, jusqu’à sa nomination récente dans la capitale. « Je ne suis pas parti car je voulais achever la tâche que m’a confiée l’Etat. Et c’est ce que je continue aujourd’hui : transformer les jeunes Camerounais et leur inculquer les valeurs civiques, patriotiques et morales pour qu’ils continuent à bâtir cette nation », a déclaré l’enseignant, ovationné par le public conquis du palais des Sports, constitué en majeure partie de ses confrères.

C’était là un des temps forts de cette cérémonie présidée par le Minesec, en présence de nombreux membres du gouvernement, notamment le ministre d’Etat, ministre de l’Enseignement supérieur, Jacques Fame Ndongo, et le secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Education de base, Mme Asheri Kilo. Les ministres de la Jeunesse, de l’Emploi, de la Culture, de la Fonction publique, des Sports, sont également venus montrer leur soutien aux enseignants, à l’occasion de ce jour spécial placé sous le thème : « Les jeunes enseignants, l’avenir de la profession ». Comment inciter les jeunes à plonger sans hésitation dans l’enseignement, quand on sait les nombreuses difficultés que rencontre ce corps de métier ? En effet, plusieurs aspects peuvent être décourageants. Entre autres : précarité salariale et affectations dans des zones reculées. Mais d’après un rapport de l’Unesco, la jeunesse est plus que jamais un impératif pour ce secteur noble de l’éducation, formateur des grands esprits de demain. Selon l’Unesco, « 48 millions d’enseignants sont appelés à prendre leur retraite dans les 10 prochaines années. 69 millions de nouveaux enseignants sont nécessaires pour répondre à l’atteinte des Objectifs pour le développement (ODD) 2030 dans le cadre de l’éducation. 70% des pays d’Afrique subsaharienne ont un déficit en enseignants ». Comme l’a rappelé le ministre Nalova Lyonga, « le jeune qui veut devenir enseignant doit être conscient des attentes et des contraintes de ce métier. » II est appelé au sacerdoce, encore et toujours. Et dans le but de continuer d’inciter tous les enseignants du pays et ce en devenir à plus de travail, des distinctions ont été remises. Entre autres titres honorifiques, plusieurs professionnels de l’enseignement sont faits chevaliers des palmes académiques.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category