Dialogue National

Grand dialogue national : l’ONU salue l’initiative

Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, se félicite de la tenue de ce rendez-vous et des mesures d’apaisement prises par le président Paul Biya.

L’information est relayée par le site officiel de l’Organisation des Nations unies. Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, se félicite de la tenue du Grand dialogue national et encourage la mise en oeuvre des recommandations. Par ailleurs, Antonio Guterres a réitéré la disponibilité des Nations unies d’aider les autorités et le peuple camerounais à cet égard. Sur un autre plan, le chef de l’ONU, écrit son porte-parole, s’est dit « encouragé par la décision annoncée le 4 octobre par le président camerounais Paul Biya, de libérer le principal opposant, Maurice Kamto, chef du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) ainsi que de 102 membres de ce parti », peut-on lire. Par ailleurs, Antonio Guteress, souligne son porte-parole, a également pris note de la libération de 333 prisonniers détenus en relation avec la crise dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. « Le SG encourage les autorités camerounaise à continuer à adopter davantage de mesures de confiance et de réconciliation », commente le porte-parole.

L’Union européenne a également réagi à travers son porte-parole. Depuis son siège à Bruxelles, cette institution européenne a publié que « la décision du président Paul Biya d’arrêter les poursuites devant les tribunaux militaires contre plusieurs responsables et militants de partis politiques et de mouvements, notamment du MRC, dont son président Maurice Kamto, représente un geste d’apaisement important. Elle est de nature à favoriser la recherche de solutions aux défis auxquels le pays est confronté ». L’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) s’inscrit dans la même logique. Sa secrétaire général, Louise Mushikiwabo, salue les mesures de décrispation et la tenue du dialogue national. « De telles décisions, écrit Louise Mushikiwabo, contribueront certainement à renforcer la dynamique d’apaisement dans laquelle le pays s’est inscrit ». La SG de l’OIF invite par conséquent toutes les parties prenantes camerounaises, y compris les groupes armées, à saisir ce moment important de l’histoire de leur pays, pour démontrer à travers des actes concrets leur réelle participation à cet effort de pacification.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps