Grand Prix cycliste Chantal Biya : Dimako, pour l’histoire

La ville a accueilli, pour la première fois hier, la cérémonie de présentation des équipes cyclistes participantes à cette course.

Pour la première fois de son histoire, une cérémonie de présentation des équipes cyclistes a eu lieu à Dimako. Jamais, avant la journée de mardi, 15 octobre 2019, pareille manifestation ne s’y est produite. Cette commune du Haut-Nyong est aussi celle qui a vu naître et grandir la première dame, Chantal Biya, dont la course porte le nom. En prélude à cette 19e édition du Grand Prix cycliste international Chantal Biya, c’est l’esplanade du centre culturel Janvier Mongui Sossomba qui aura servi de cadre à cette articulation protocolaire. Un édifice futuriste inauguré le 27 mai dernier lors des funérailles organisées un an après la disparition du défunt maire de Dimako et président de la Chambre d’Agriculture, des Pêches de l’Élevage et des forêts.

Trois des neuf équipes annoncées ont participé à cette tradition à Dimako, qui aura mis les petits plats dans les grands pour accueillir les amoureux de la petite reine. Il s’agit du Rwanda et des deux équipes camerounaises que sont la SNH vélo club et l’équipe nationale. Les six autres étaient encore en train de rallier le Cameroun. Il s’agit de Gloval Cycling team d’Hollande, Sélection Auvergne- Rhone Alpes de France, Dukla Banska Bystrica de Slovaquie. Sans oublier les équipes d’Algérie, du Burkina Faso et de la Côte d’Ivoire. C’est d’ailleurs pour permettre à toutes ces équipes de rallier Bertoua à temps pour le départ de la 1ère étape que celleci va finalement se courir demain, alors qu’elle était initialement prévue ce jour. Toutefois, le commissaire international de l’Union cycliste internationale (UCI), Alain Gilles Koszyczarz, et le conseiller continental de l’UCI, Laurent Bezault étaient bien à Dimako.

Une cérémonie fort courue avec la présence de plusieurs membres du gouvernement. Au cours des allocutions, tout en remerciant la Fédération camerounaise de cyclisme (Fcc) pour le choix porté sur sa localité, le maire de Dimako, Onezing Ebongue, a tenu à rappeler que Dimako a été le berceau de l’exploitation forestière. A son tour, le président de la Fcc, Honoré Yossi a souligné que cette cérémonie est l’innovation majeure de cette édition du Grand prix cycliste international. Tandis que le ministre des Sports et de l’Éducation physique, Narcisse Mouelle Kombi, a émis le voeu que la compétition se déroule en respect des valeurs de l’olympisme à travers l’humanité, la fraternité et la solidarit

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category