Economie

Ecole nationale des Travaux publics : un trio d’ingénieurs aux commandes

Par deux décrets, le président de la République a nommé lundi dernier, le président du conseil de direction, le directeur et le directeur adjoint de cette structure de formation.

Depuis lundi dernier, à la faveur d’un texte du président de la République Paul Biya, Radegonde Christine Virginie Lekeufack née Metangmo est le nouveau président du conseil de direction de l’Ecole nationale supérieure des Travaux publics (ENSTP). Ingénieur de conception en génie civil option Bâtiment et Travaux publics, elle occupe par ailleurs, depuis mars 2019, le poste de directeur général des travaux d’infrastructures au ministère des Travaux publics. Depuis son intégration à la Fonction publique en 1987, Virginie Lekeufack a exercé au ministère des Travaux publics. Elle a été tour à tour à la direction des routes du ministère de l’Equipement à l’époque, dans les services provinciaux du Littoral, à la direction des investissements et de l’entretien routiers comme chef de cellule des ouvrages d’art. De septembre 2011 à février 2014, l’ingénieur de conception est chef de division des ouvrages d’art, jusqu’à sa nomination au poste de directeur des études techniques routières et d’ouvrages d’art à la direction générale des études techniques, entre autres. Mme Lekeufack, âgée de 55 ans, est Chevalier de l’Ordre national de la valeur. Un autre décret présidentiel, également signé ce 14 octobre 2019, fait de Nkeng Georges Elambo, le directeur de l’ENSTP, et de Charles Bwemba, le directeur adjoint chargé des études. Le directeur voit ainsi le chef de l’Etat lui renouveler sa confiance quant à la gestion de cette école spécialisée. En effet, Georges Elambo, ingénieur de génie civil, était déjà le directeur de l’ENSTP avant la réorganisation de cette structure, toujours par Paul Biya, il y a exactement deux ans, pour l’adapter aux exigences actuelles en matière de formation des ingénieurs de génie civil, génie rural, topographie et cadastre, architecture, hydraulique, transports, etc. L’enseignant qui est à la tête de l’Ecole, ancienne formule depuis plus d’une dizaine d’années, est aussi connu pour ses productions intellectuelles, notamment des ouvrages dont un sur les énergies renouvelables.

Quant à Charles Bwemba, directeur adjoint chargés des études, lui aussi ingénieur de génie de civil et enseignant à l’Ecole nationale polytechnique, il occupait, jusqu’à sa nomination lundi, 14 octobre 2019, les fonctions de sous-directeur au ministère des Travaux publics. Ce trio d’ingénieurs a donc la mission de donner à cette école de référence, une nouvelle image de performance cadrant avec ses nouvelles missions. Créée en 1984, pour former des ingénieurs, des techniciens supérieurs et des techniciens des ministères techniques, l’ENSTP offre également une formation à des étudiants orientés vers le secteur privé. En outre, l’école est aussi appelée à exécuter des expertises et études, et peut apporter son appui technique aux administrations et organismes publics, parapublics et privés. Une école annexe à Buea et deux centres, à Garoua et Akonolinga, lui sont rattachés.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps